Matiere noire

Ivan Zinber

Cosmopolis

Novembre 2019

Auteur : Capitaine de police dans la vie civile, Ivan Zinberg signe ici son 4ème roman . Après « Etoiles mortes », « jeu d’ombres », et « miroir obscurs ». Matière Noire confirme un nouveay géant du Thriller.

Résumé :

Juillet 2017.

Une région. Deux disparitions.

Après une nuit en discothèque, la jeune Inès Ouari ne donne plus signe de vie.

Marion Testud, elle, n’est jamais rentrée de son jogging matinal.

Sur leurs traces, deux enquêteursaux profils atypiques / Karim Bekkouche, chef de la BAC de Saint-Etienne, flirte avec les limites et prend tous les risques pour retrouver inès. Jacques Canovas, journaliste parisien et ec-flic des Renseignements généraux, couvre la disparition de la joggeuse.

Tous deux ont des raisons personnelles de parvenir à leurs fins.

D’un bout à l’autre du pays, les pistes se croisent tandis que de vieux meurtres enigmatiques refont surface. Deux hommes confrontés, lancés dans une course contre la mort à pleine vitesse dans les abysses de la terreur panique.

« L’homme est le plus cruel des animaux. Il est le seul capable d’infliger une douleur à ses congénères sans autre motif que le plaisir »

Ressenti : Un constat lucide ! L’homme est un prédateur pour l’homme.

Karim Bekkouche, chef de la BAC enquête sur la disparition de la fille d’une amie, une adolescente à la vie chaotique, disparue dans les environs de Saint-Etienne. Jacques Canovas Ex-RG journaliste d’investigation enquête sur la mort d’une joggeuse en Savoie. Deux intrigues menées de front par Beck et Jacques. Deux dingues de travail avec leurs fêlures , le travail est une drogue, un baume psychologique. Deux personnages charismatiques et atypiques qui vont au bout des choses avec méthodes et ténacité. Deux êtres profondément humains qui s’allient . Regrouper preuves et théories pour débusquer le psychopathe. Des émotions à fleur de peau, l’adrénaline comme moteur, une cuirasse forgée pour ne pas prendre des coups , ne pas tomber. Une vie professionnelle intimement liée à la vie personnelle. Difficile parfois de faire la part des choses quand « les abysses du Mal » sont autour de nous. Rester fort pour ne pas sombrer dans « la matière noire » de l’âme humaine.

Un livre qui prend aux tripes , d’un réalisme percutant , des enquêtes qui s’alternent pour mieux nous accrocher , hyper addictif noir et captivant, une plume acérée, énergique.

Un prologue qui nous plonge dans l’horreur du monstre d’une intensité malsaine. On vit l’étranglement, le craquement des vertèbres, le cri étouffé, l’asphyxie qui éteint . Un sensation saisissante d’un réalisme absolu. Un épilogue dément!!

Merci aux editions COSMOPOLIS

5 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Que veux tu après une critique aussi réussi je succombe et je rajoute ce livre dans mes priorités à lire d’ici noël. Encore merci pour ces partages pertinents ! 🙂

    Aimé par 2 personnes

  2. Il est vraiment génial d’un réalisme cruel

    J'aime

  3. Il faut le lire !!! vraiment cruellement réaliste

    J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s