Le pays des oubliés

Mickael Farris Smith

SONATINE

17 Janvier 2019

Auteur : américain, il vit à Oxford, Mississippi.

Résumé :
Abandonné à la naissance, Jack est passé d’orphelinats en foyers, avant que Maryann, une lesbienne mise à l’écart par la bonne société de Louisiane, le prenne sous son aile. Aujourd’hui celle-ci vit ses derniers jours et sa propriété est menacée par les banques. Jack, qui veut à tout prix conserver cet héritage, doit trouver l’argent nécessaire. Mais, le corps cassé par une vie de combats, ravagé par de multiples addictions, il ne se sent plus la force d’avancer. D’autant plus qu’il doit aussi affronter Big Momma Sweet, qui règne sur cet empire du vice qu’est le delta du Mississippi. 

Ressenti : 

Je découvre cet auteur et cette histoire sombre « le pays des oubliés » « le trou du cul du monde » un milieu rural perdu, un lieu de misère, de chômage , de galère. Des personnages troublants attachants paumés et torturés au passé sombre à l’avenir incertain, au présent désespéré.

Jack Boucher un homme cassé, jouant de ses poings se nourrit de pilules bleues ou rouges afin de calmer ses douleurs, un homme désabusé mais qui espère toujours cette lueur de bonheur. Un homme à l’enfance malheureuse, abandonné par ses parents, de foyer en famille d’accueil, avant d’être recueilli par Maryann une exclue de la vie une lesbienne, et dans une Amérique puritaine l’homosexualité est une tare. Maryann dont la mémoire fout le camp, va perdre sa maison . Jack doit trouver l’argent quitte à signer avec le diable , il lui doit cette loyauté, cet amour, cette fidélité. Jouer de ses poings une dernière fois, payer ses dettes. Ne pas baisser les bras. Dans cette quête Jack rencontre Annette jolie jeune femme sans attache, qui a fait de son corps tatoué une oeuvre d’art. MFS nous emporte dans une ambiance sombre, violente ou les plus démunis n’ont plus d’issue. Des vies de désolation, des mauvais choix, des mauvaises rencontres. La vie s’acharne et détruit tout sur son chemin, pas la bonne famille, pas né au bon endroit, au bon moment…. Une condition humaine ou l’ombre du désespoir plane dès le berceau. Des cicatrices qui marquent le coeur et le corps et enveloppent les âmes d’une noirceur profonde. Une ambiance lourde de désolation, d’abandon, de brutalité, de chagrin et de tristesse. Dans ces tourments, la résurgence des souvenirs de Jack avec Maryann donne une bulle de bonheur , de tendresse. Mickael Farris Smith a un énorme talent , une écriture édifiante, poignante, descriptive qui brise le coeur et dans cette douleur une envolée lyrique et poétique qui laisse peut être espérer que demain sera meilleur…

Merci aux éditions Sonatine pour cette découverte

Publicités
Publié dans ROMANS | 2 commentaires

Anatomie d’un scandale

Sarah Vaughan

Préludes éditions

Janvier 2019

auteure : anglaise, études d’anglais à Oxford, Sarah Vaughan s’est consacrée au journalisme. Elle a travaillé pendant onze ans au Guardian avant de publier « La meilleure d’entre nous », son premier roman, puis, en 2017, « La ferme du bout du monde ».

Résumé :

Kate vient de se voir confier l’affaire de sa vie, celle qui accuse l’un des hommes les plus proches du pouvoir d’un terrible crime. Kate doit faire condamner James Whitehouse. Sophie adore son mari, James. Elle est prête à tout pour l’aider et préserver sa famille. Sophie doit trouver la force de continuer comme avant.
Comme avant, vraiment ? Quels sombres secrets dissimule le scandale, et à quel jeu se livrent réellement ces deux femmes et cet homme ?

ELLE VEUT LE DÉTRUIRE. ELLE VEUT LE SAUVER. LA VÉRITÉ EST UNE CHOSE DANGEREUSE.

Ressenti : Un thriller psychologique addictif ou dès les premières pages le roman ne nous lâche plus, les chapitres courts et l’alternance des protagonistes accentuent ce sentiment. Un roman qui dissèque la vie privée et la vie professionnelle, ou derrière les portes la vérité est tout autre. Un roman qui pointe du doigt cette jeunesse dorée à qui l’on fait croire que le monde leur appartient parce qu’ils sont beaux et riches. Une certaine légitimité dans leurs années d’étude pour des actes plus ou moins reluisants , il faut que jeunesse se fasse avant de rentrer dans le grand bain des politiciens. Une jeunesse qui abuse des drogues du sexe et de l’alcool, des jeunes hommes qui profitent des filles « ces petites putes qui ne demandent que cela »

Anatomie d’un scandale c’est Kate l’avocate des crimes sexuels, bourreau de travail sans vie personnelle, ténue, coriace, James Witehouse homme politique charmeur charmant au sourire ravageur accusé de viol, et Sophie, l’épouse celle qui soutient, épaule, aime. 3 personnages qui se retrouvent au sein du tribunal.

Un sujet d’actualité ou l’argent, le statut social font croire que tout est permis même innommable : le viol en toute impunité.

Les rouage de la justice pour viol sont difficiles à démontrer car ne reposent souvent que sur des paroles. Et il est plus facile de donner la présomption d’innocence à un homme en vue, charmant, intelligent qu’à une jeune femme belle et sexy, ce monde est encore trop régit par les hommes pour que cela change.

Sarah Vaughan nous décrit trois personnages torturés pour certains, machiavéliques pour d’autres, 3 personnages dont la vie va basculer. Un roman puissant époustouflant au rythme soutenu, une intrigue chronologique, bien emmenée, un roman captivant au sein du monde politique, son passé, ses mensonges, ses secrets pas si éloignés de la réalité.


Il suffit de traîner un peu dans les allées d’un tribunal pour constater à quel point une existence peut être précaire. N’importe qui peut voir son monde s’effondrer pour un faux pas : il suffit pour cela, l’espace d’un quart de seconde fatal, d’enfreindre la loi. Surtout lorsque l’on est pauvre.

Mon premier de l’auteur un livre plus que réussi, un livre à lire.

Publié dans ROMANS | 1 commentaire

Le marchand de sable

Christina Jacq

XO EDITIONS 2019

Auteur : né en 1947, écrivain Français, égyptologue de formation, a écrit entre autre différents ouvrages à succès sur l’Egypte antique

Résumé : Dans un immeuble hautement sécurisé de Londres, des rencontres touchant au commerce international se tiennen

t dans le plus grand secret. C’est là qu’un haut dignitaire chinois et un fonctionnaire africain de l’ONU sont assassinés. Après avoir commis son forfait le meurtrier lance énigmatique : « le marchand de sable est passé… » Les deux victimes s’apprêtaient à délivrer une information capitale, susceptible de provoquer un énorme scandale à l’échelle planétaire. Que se cache t il derrière ces événements troublants? Seul l’inspecteur Higgings est en mesure de percer ce mystère. Mais le temps lui est compté…

Ressenti :

« Dormez tranquille, braves gens et surtout ne vous réveillez pas »

Je connais Christian Jacq pour ces livres sur l’Egypte mais je ne connaissais pas « les enquêtes de l’inspecteur Higgings »

Ce fut une lecture agréable, une enquête sans effusion de sang mais fertile en mystères et rebondissements. Une enquête basée sur les faits et les déductions d’Higgings , ex-inspecteur de Scotland Yard appelé à la rescousse, un passéiste , qui travaille à l’ancienne, avec son carnet et ses notes, un soupçon d’ Hercule Poirot et de Sherlock Holmes dans ce personnage.

« Il faut se méfier de tout et de tout le monde et ne tirer de conclusions qu’après avoir vérifié les faits »

2 meurtres dans l’antre d’un immeuble de bureaux hautement sécurisés, accueillant les grands de ce monde dans l’intimité la plus totale, le paradis des politiciens et des affairistes. Un cénacle d’investisseurs de 7 personnes en plus des 2 assassinés devait s’y réunir. Une enquête dans le milieu des affaires, Higgings nage en eaux troubles parmi les requins, tout le monde ment tout le monde est suspect. Comment démêler le vrai du faux face à ses menteurs professionnels? Un jeu de piste qu’Higgings emprunte allègrement accompagné de son ami fidèle de scotland Yard le super intendant Marlow, un duo plein de surprise. Ces deux là enquêtent, déduisent, accumulent les faits et les observations. Higgings lit et relit ses notes pour qu’enfin le puzzle s’assemble et c’est vers la fin que nous apprenons l’identité du tueur. Une enquête rondement menée une lecture agréable et rapide. Un personnage épicurien qui aime les bonnes choses de la vie, un anglais qui déteste le thé mais s’abreuve de café avec délectation je ne pouvais qu’apprécier.

« Seule la conaissance approfondit du passé permettait de percevoir l’avenir »

Merci @xoeditions pour cette réception

Publié dans ROMANS | Laisser un commentaire

Munkey diaries

Jane Birkin

Fayard

Octobre 2018

Qui ne connait Jane Birkin, cette jeune anglaise adoptée par les français lors des années sixties?

On aime ou pas, elle agace où fascine,mais elle ne laisse surtout pas indifférent.

Jane Birkin nous livre un journal intime, sans pudeur avec naturel, simplement, qualité qui la définit. une intimité livré avec ses mots, ses croquis , une femme touchante attendrissante

Une femme amoureuse, nostalgique, en quête d’amour et de bonheur, attirée par des hommes à l’égo surdimensionné, une femme, une mère que la vie n’a pas épargnée.

Jane Birkin ne pouvait faire l’impasse sur cette homme qui a marqué sa vie, cet artiste hors norme, cet homme qu’elle a aimé, un homme excessif en tout, mais un homme attachant, enivrant, fragile comme tous les génies.

GAINSBOURG/BIRKIN couple mytique, des « je t’aime moi non plus » avant la rupture, mais un amour/amitié qui perdure jusqu’à la fin , une tendresse pour l’homme à la tête de chou, jusqu’à mettre dans son cercueil son « doudou »le petit singe Munkey Diaries, son confident.

On suit cette jeune anglaise exposée à la lumière, surprise de son succès, la vie d’une femme sincère, ses hommes, ses filles, ses joies, ses drames. Jane Birkin se retourne sur sa vie avec le recul des années sans ménagement, une sensibilité, une fragilité, une femme vulnérable mais si forte à la fois. Des moments donnés, peut être également une envie d’exorciser ses rires, ses pleurs, une envie de partager la vie hors norme d’une petite anglaise inconnue au corps de brindille, la petite fiancée des français…

Publié dans ROMANS | Laisser un commentaire

Apocryphe

René Manzor

Calmann-Levy Noir

Auteur : Adorable, rencontré au FSN, intéressant souriant, abordable. Réalisateur scénariste et écrivain

Résumé : 

Jerusalem. An30.

Un petit garçon regarde avec rage son père agoniser sur une croix.

Son nom est David de Nazareth, et ceci est son histoire.

ressenti : J’ai adoré ce livre. En pleine immersion A la Nuit des Temps. Se retrouver sur le Mont Golgotha, suivre celui que l’on appelait Yeshua, cloué sur la croix, transpercé par la lance de Longinus, bourreau romain. Au pied de la colline sa mère en pleurs et Mariamne, sa femme,  » l’apôtre préféré » celle qui lui a donné un fils…David De Nazareth. Une histoire dans l’Histoire. Un fils qui voit son père mourir. Comment ne pas être empli de colère, comment croire à la résurrection, au souffle de Dieu quand on est un enfant quand l’homme que l’on aime le plus au monde vous est arraché de manière la plus horrible, sans pouvoir veiller son corps, l’enterrer?

« Le meilleur n’existe pas sans le pire. Pas même la mort ne peut séparer des âmes qui s’aiment »

Un jeune homme en quête de vérité. Un roman noir au sein des religions qui depuis les origines se font la guerre. Une histoire passionnante sur la vie des hommes et des femmes de Palestine, l’écrasante hégémonie de l’empire romain. Un long périple attend David, une marche vers le pardon, l’acceptation, une Rome qui doit contenir les récriminations des juifs grandissantes. Un roman violent .Un Roman fidèle aux Écrits dans l’intrigue, l’histoire, la trame. Une écriture très scénaristique, Apocryphe est un thriller où histoire et religion se mêlent, un roman prenant, où l’on accompagne David qui rejoint la Palestine, avec comme garde du corps le bourreau de son père un duo compliqué, la colère et la haine du jeune homme face à la force et la foi de l’ancien légionnaire converti, et en attente du pardon de David …Deux personnages attachants, émouvants. Une intrigue fournie qui se lit au gré du voyage, une histoire que l’on s’approprie en plein questionnement et de doute.

Un livre, une histoire racontés avec les mots justes sans jugement, René Manzor est un véritable conteur, que l’on suit en fermant les yeux, une histoire vibrante, émotionnelle, pleine d’humanité, d’amour et si…

Publié dans ROMANS | 4 commentaires

Les démoniaques

Mattias KOPING

La mécanique Générale Ring Editions

Auteur : né en 1972, passionné de littérature nord américaine et de boxe anglaise, il se consacre aujourd’hui à l’écriture. Les démoniaques est son premier roman

Résumé :

Ils reprennent en chœur :

« joyeux anniversaire Salope ! Joyeux anniversaire, Salope »

Ils l’ont encerclée, hilares, à poil. Ils sont tous là, son père, son oncle, Walberg, Deveau, Beloncle. Elle est à quatre pattes au milieu de la meute, fragile et nue, déchirée de sanglots. Son père la maintient par les cheveux. Elles’appelle Kimy. Ce soir on fête ses 15 ans .

ressenti : c’est cru, trash, noir glauque. J’avais envie de le découvrir en même temps j’appréhendais ma lecture, mais l’auteur a une écriture puissante, percutante, même si le dégoût est là, on continue cette lecture addictive, cette écriture qui choque, des scènes au delà du supportable, un livre très noir, que l’on pose de temps en temps pour souffler, respirer , pour se laver de cette crasse, de l’extrême perversité des personnages la violence des actes nous emporte au delà des mots vers l’inacceptable, la nausée monte, la vengeance ronge on espère une lueur d’espoir.Ce livre dérangeant nous plonge en apnée dans l’horreur de la perversité faite homme : inceste, viol, pédophilie, traite des blanches, déviances sexuelles, drogues, prostitution, meurtres. Le coeur serré, au bord des lèvres une seule envie en nous éclater la tête de ses pervers démoniaques. Un thriller émotionnel sans concessions.

Je remercie @sany_lee pour cette découverte .

Publié dans ROMANS | 1 commentaire

Quelque part avant l’enfer

Niko TACKIAN

2015 SCRINEO

Il faut être en paix avec son passé pour envisager l’avenir

Résumé : Anna est une miraculée.

Après un accident et deux semaines de coma elle est toujours en vie. Est ce la promesse d’un nouveau départ? Une chance avec son fils et son mari de tout recommencer?

Pourquoi l’a-t-il choisie comme témoins de ses crimes?

Mais de l’autre coté, l’espace d’une infime seconde, alors que sa vie était suspendue à un fil, elle a vu le tunnel…une lumière noire, et un homme lui promettant de la tuer…Il la poursuit encore.

Parfois, il vaut mieux ne pas revenir

Les blessures les plus graves sont celles qu’on ne verbalise jamais, celles qu’on garde inscrites au fond de son ame pendant toute son existence

ressenti : Le premier roman de l’auteur et le dernier qu’il me restait à lire. Une préface de Franck Thilliez alors je ne pouvais passer qu’un bon moment! Tackian nous livre un page turner addictif, un thriller psychologique  qui se lit d’une traite un livre rondement mené et maîtrisé, une écriture nerveuse et fluide,  une atmosphère froide et cauchemardesque, une intrigue bien ficelée et troublante, l’angoisse y est grandissante . On est directement plongée dans la psychologie tourmentée d’Anna qui a vécu une EMI, expérience de mort imminente, une expérience traumatisante une EMI noire, négative, Anna a vu le tunnel , la lumière…et rencontré un tueur lui promettant de la tuer.  Entre réel et irréalité, paranormal et psychologie difficile de découvrir la vérité, Anna se sent observée, poursuivie par ce même homme. Dans le même temps, Zed, policier est à la recherche d’un meurtrier qui étrangle et inocule des jeunes prostituées.

Les yeux sont le miroir de l’âme, ils sont aussi notre fenêtre sur l’horreur de ce monde

Depuis son retour du coma , Anna n’est plus la même, elle a des absences, les visions obscures et flippantes des meurtres, elle se sent investi d’une mission, retrouver ce criminel. Le rythme s’enchaîne et s’accélère, les chapitres courts accentuent ce sentiment, le suspens bat son plein, un thème captivant oppressant, un tueur fantomatique et fantasmagorique, des personnages complexes et cette fin de malade!! Je suis encore bluffée. Une belle Expérience Magistralement Inattendue.

J’adore cet auteur 😉

On a beau essayer d’oublier ses racines, ce sont elles qui vous nourrissent.

Publié dans ROMANS | 2 commentaires

Le poids du monde

David Joy

sonatine octobre 2018

auteur : David Joy écrivain américain né en 1983

résumé : Après avoir quitté l’armée et l’horreur des champs de bataille du Moyen-Orient, Thad Broom revient dans son village natal des Appalaches. N’ayant nulle part où aller, il s’installe dans sa vieille caravane près de la maison de sa mère, April, qui lutte elle aussi contre de vieux démons. Là, il renoue avec son meilleur ami, Aiden McCall. Après la mort accidentelle de leur dealer, Thad et Aiden se retrouvent soudain avec une quantité de drogue et d’argent inespérée. Cadeau de Dieu ou du diable ?

ressenti  :

Il y avait dans ce monde une cruauté qui occultait toute la lumière, une no

irceur à laquelle on ne pouvait répondre que par la noirceur.

Un roman noir et sombre sur deux êtres fracassés de la région des Appalaches, d’un réalisme glaçant, une vie marquée dès la naissance. Une région oubliée loin du rêve américain, où le destin n’existe pas où la misère règne ou le travail a déserté les terres. Seule les larmes touchent le sol seul le sang borde les routes, une route peuplée de mauvaises rencontres, une route de mauvais choix quand le sort s’acharne le poids du monde ploie ton corps et tu ne peux que répondre à la violence par la violence. Tant de tristesse, tant de desespoir, une noiceur qui fait mal.

Au bout du compte , c’est toujours le sang qui parle.

David Joy nous livre une complainte , une écriture noire un roman violent, une peinture de la société actuelle, une société qui se meurt dans l’indifférence et la misère, la misère sociale, la misère affective. On meurt comme on nait ; seul face au monde. Une descente en enfer. Un roman dur et qui bouscule , pas d’illusions chaque lueurs virent au désespoir, tout le poids de la vie sur leurs frêles épaules, une histoire d’amitié que le gouffre va emporter.

J’essaie juste de survivre chaque jour sans me tirer une balle.

Publié dans ROMANS | 4 commentaires

Avalanche Hotel

Niko Tackian

Calmann Levy

Sortie le 2 janvier 2019

261 pages

Auteur : touche à tout 🙂 réaliste auteur, scénariste….né en 1973, d’origine Arménienne.

histoire :

SURTOUT NE VOUS FIEZ PAS A VOS SOUVENIRS

Janvier 1980. Joshua Auberson est agent de sécurité à l’Avalanche Hotel , palace des Alpes suisses. Il enquête sur la disparition d’une jeune cliente avec un sentiments d’étrangeté. Quelque chose cloche autour de lui, il en est sur. Le barman, un géant taciturne, lui demande de le suivre dans la montagne, en pleine tempête de neige. Joshua a si froid qu’il perd connaissance…

…et revient à lui dans une chambre d’hôpital. Il a été pris dans une avalanche, il est resté deux jours dans le coma. Nous ne sommes pas en 1980 mais en 2018. Joshua n’est pas agent de sécurité, il est flic, et l’Avalanche Hotel n’est plus qu’une carcasse vide depuis bien longtemps. Tout cela n’était qu’un rêve dû au coma.

Un rêve, vraiment?

ressenti :

« tu vas connaitre le froid intérieur toute ta vie »


Une couverture à tomber, d’un bleu glacé, un hôtel fantomatique une branche de cerisier et ce sang…cela laissait présager un livre prometteur et…

C’est une totale réussite, un livre « hypnotique »à l’ambiance froide et hostile , une montagne oppressante qui nous écrase. À son sommet un hôtel en ruine, sombre et angoissant qui revêt ses habits de lumières lors des rêves de Joshua, flic normal à la vie normale jusqu’à cette avalanche qui a failli l’avaler, le tuer. Depuis sa mémoire lui joue des tours entre rêve et réalité difficile de faire la part des choses. Une enquête aux multiples ficelles où il se sent investi à découvrir la vérité, une vérité improbable qui va le conduire dans les tréfonds du mystère de la mémoire. Il a toujours eu en lui un vide abyssal, un manque.
Joshua est en plein chaos mental, perdu, dans les couloirs de l’Avalanche Hôtel en 1980, pour se retrouver à nouveau en 2018. La fiction rejoint la réalité, un tourbillon l’entraîne dans les abîmes de l’obscurité, un voyage dans les synapses de son cortex,  » un leg d’un héritage mémoriel ».

On ne pouvait pas échapper à ses racines

Niko Tackian m’a encore bluffée par cette lecture, un thriller addictif totalement différent et j’aime cet effet de surprise. un premier coup de coeur pour 2019. Un véritable page-turner aux chapitre courts, à l’écriture fluide , sans fioriture, directe, quasi scénaristique. Une enquête bien emmenée de celle qui nous garde éveillée, L’auteur joue avec nos neurones en nous tissant une histoire aux nombreux rebondissements. Une histoire que l’on découvre au fil des réminiscences de la mémoire. Un passé qui rejoint la réalité pour nous emmener vers un final insoupçonnable.

Certains lieux possèdent leur propre mémoire. Le passé, le présent le futur peuvent coincider, même se mélanger . Quand les trois se rejoignent cela crée une distorsion durant laquelle les évènements transpirent d’une époque à l’autre.

Si vous n’avez jamais lu Niko Tackian laissez vous tenter!!! ce livre est un petit bijou. 2019 commence fort !!!

vivre c’est s’obstiner à achever un souvenir

Publié dans ROMANS | 1 commentaire

Vendetta RJ Ellory Sonatine éditions

RJ ELLORY

SONATINE

Rj Ellory : auteur anglais, auteur adorable, qui retrace l’histoire cachée des états unis.

 

Histoire :la nouvelle Orléans, la fille du gouverneur kidnappée par _un salopard de première, un homme de main de la mafia, Ernesto Perez. Ce dernier se rend au FBI et demande que Ray Hartmann, avocat de NY, originaire de Louisiane écoute l’autobiographie de sa vie, de son enfance en Louisiane, sa fuite à Cuba, son retour aux EU, un voyage jonché d’assassinats. La fin de son histoire devrait voir la libération de la fille. Pourquoi une telle demande ?Quel est sa motivation ?

Ressenti :

« Quando fai i piani per la vendetta, scava due tombe, una per la tua vittima et una per te stesso »

 

Les premiers chapitres me paraissaient longs et poussifs mais c’était pour mieux comprendre la toile que nous avait tissée Rj Ellory. On découvre la vie faite de violence d’Ernesto dès sa plus tendre enfance. Une violence qui l’habite froide, chirurgicale. Une réputation qui l’amène à être recruté par la « famiglia », la » Cosa Nostra » .

La mafia était une hydre qui avait vécu à toutes les tentatives d’éradication, c’était un Spectre

Impossible de la quitter, elle habite votre vie.

Un long monologue d’Ernesto, des confidences sur la folie meurtrière de la Cosa Nostra, extorsions, chantages, trafics de drogues, commerces d’armes, pornographie, prostitution, racket, une vie semée de morts dans son sillage de NY à la Nouvelle Orléans, un tueur sans scrupules. . Je n’ai que répulsion, incompréhension face à l’horreur des actes de cet homme à la psychologie noire, sombre.

Au contraire d’Hartmann que je trouve attachant, ancien policier alcoolique, violent, qui n’a qu’une envie reformer une famille, une famille qu’il a oublié, absorbé, envahi par la noirceur des hommes. L’enquête sur le kidnapping sera t elle l’enquete de trop? Les confidences d’Ernesto ne lui inspirent que nausée et horreur mais paradoxalement le fascine.

Il croyait à l’équilibre inhérent de l’univers : il lui suffisait d’aborder une chose avec de bonnes intentions pour que le vent tourne en sa faveur »

La trame peu à peu se met en place et devient addictive. RJ Ellory alterne entre le monologue de Pérez et l’enquête du FBI. Au fil des pages Ernesto cet homme sans émotion, voue un amour intense, indéfectible, infini pour sa femme et ses enfants, un homme dévoué aux siens, mais on ne quitte pas la »famiglia », son appartenance, sa fidélité, ses valeurs l’amèneront à s’exposer, à mettre en danger les amours de sa vie. Ernesto nous devient attachant, on trouve en cet homme des circonstances atténuantes, un homme effroyable avec une once d’humanité, un homme avec ses forces et ses failles, un homme loyal à la parole donnée. Un paradoxe. Un anachronisme.

J’ai écouté cet homme et, en dépit de toutes les horreurs qu’il a commises, toutes les vies qu’il a détruites, il m’a appris une chose. Il m’a appris que la force de la famille est la seule chose qui puisse vous aider à vous en sortir

Rj Ellory nous retrace dans ce livre 50 années de violences et de meurtres, l’histoire d’une Amérique gangrenée. L’écriture talentueuse, descriptive, noire nous met dans l’ambiance de la Nouvelle Orléans  » une ville oppressante,grise, étouffante à l’odeur putride »

Un roman au suspens implacable, un roman intense et passionnant, un hymme à l’amour de la famille.

Une écriture toujours fluide, toujours aussi poétique qui nous captive, nous aspire, des mots qui nous glacent, nous transpercent le cœur. Et ce final à couper le souffle, encore une fois bluffée par l’auteur diaboliquement manipulateur, un final en apothéose

La vie n’est pas juste. Elle n’est ni juste, ni équitable et on ne nous fournit malheureusement pas de manuel nous expliquant comment la vivre.

 

LC faite avec mon adorable féé clochette @stelphique

https://fairystelphique.wordpress.com/mentions/stelphique/

Publié dans ROMANS | 3 commentaires