Benzos

Noel BOUDOU

Taurnada

sortie 14 novembre

Auteur : Né à Toulouse , le 28/11/1974. Noël Boudou-Pergay est nouvelliste et romancier.

Résumé :

Vous est-il déjà arrivé de vous réveiller avec cette sensation de déjà-vu ?
Sauriez-vous faire la différence entre le vrai et le faux ?
Avez-vous une confiance absolue en vos proches ?
Nick semble mener une vie tranquille, entouré de sa femme et de ses voisins. Pourtant, le jour où des amis de longue date arrivent, son existence tout entière va basculer dans l’étrange et l’impensable.
Réalité ? Psychose ? Quelle preuve avez-vous finalement de votre réalité ?

« L’insomnie est mauvaise conseillère. Surtout elle exagère les images. Elle transforme facilement l’inquiétude en effroi, l’effroi en épouvante. »

Ressenti :

Noir.

Deux cachetons.

Tu sautilles, tu t’excites. Tes amis arrivent. Cela fait longtemps que tu ne les as pas vu. Et si tout avait changé?

L’angoisse! La crise!!

Deux cachetons et un ruhm.

Bizarre la sensation de déjà vu, d’avoir déjà vécu la même journée.Fatigué, dans les vaps tu t’allonges. Ta femme est absente pour longtemps? Tu ne sais plus

Noir.

Deux de plus sous la langue.

Tu maitrises. 20 ans que tu avales ces trucs.

Tes amis arrivent! Il faut tenir. Une douche.

Deux de plus.

Comme des bonbons. Accro. plus de sommeil. La spirale t’avale.

Deux de plus.

Réflexe. ton corps réclame. Tu tombes.

Noir.

Un sommeil fait de cauchemar . La journée commence. Quel jour? tu ne sais plus tu paniques. Tes amis arrivent.Tu perds pieds. Une journée qui ne cesse de recommencer.

Deux cachetons, la bouteille de Jack , un petit joint

Deux de plus.

Noir

Tu tombes, avalé par l’alcool et la benzodiazépine qui sont devenues tes muses, des sangsues qui s’accrochent. Les neurones ensuquées, droguées

Deux de plus

Noir.

Un thriller psychologique machiavélique. happé par la terreur, la tension. l’écriture de Noel Boudou te cisaille, c’est brut. On se prend un gros coup de poing en pleine figure. On navigue entre folie, et paranoïa, entre rêve et réalité. Une violence dans les mots et les faits qui te blessent. On se perd, on s’accroche , la dépendance aux somnifères, à l’alcool nous emporte vers un puits sans fond. Un livre anxiogène ou la solution échappe, file entre les doigts. Un livre intense au dénouement percutant .

Merci aux éditions Taurnada

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Elle est très percutante ta chronique, ça donne envie de se plonger dans cet univers de la dépendance, de l’emprise des médicaments. Merci à toi pour ce joli partage 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. L’auteur prenait des somnifères depuis l’âge de 15 ans. Ceux ci sont donnés facilement quand on ne trouve pas le problème, mais ce n’est pas la solution. C’est un vrai cercle vicieux qui t’embarque vers la folie

      Aimé par 1 personne

      1. Oui c’est très juste. Les somnifères s’est pour éviter d’avoir à poser les vraies questions quand au mal être d’un(e) patient(e). C’est la même chose avec les antidépresseurs, les anxiolytiques.. on les prescrit trop facilement au lieu de creuser pour essayer de comprendre.

        Aimé par 1 personne

      2. C’est la solution de facilité parfois quand on n’a pas la solution

        Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s