La Traversée des Temps :soleil sombre

Éric-Emmanuelle Schmitt

Albin michel

« Pourquoi y a t-il quelque chose plutôt que rien »

Troisième tome de la Traversée des Temps où nous debarquons en 1660 avant Jésus Christ sur le bord du Nil avec Noam.

« Une oasis infinie aux creux de déserts infinis »

Noam et ses éternels 25 ans, tout en ayant, la philosophie d’un vieux sage.
Noam et sa soif d’apprendre, de connaître, nous prend par la main à travers les rues de Menphis, première ville d’Égypte.
L’Égypte et sa culture, ses Pharaons, son architecture l’écriture, la momification, la religion, l’exode des Hebreux.
Une cité palpitante, qui grouille de vie, de cris.

« L’art et la grammaire côte à côte. L’âme égyptienne, ce mélange d’imagination et de science, de fantaisie et de rigueur, qui était en train d’enfanter une civilisation étourdissante.

Noam etudie ses congénères, le rapport à la vie, à l’amour, au temps qui passe, à la mort…après la mort.

« La mort n’est pas une fin »

Se dire que peut-être notre vie sur terre n’est pas illusoire. Penser que tout dans l’univers à un sens et que nous faisons parti de ce TOUT…L’espoir…

« Nous passions notre première vie à espérer la seconde »

Alors que chaque jour qui se lève doit être vécu pleinement, jouir des corps et du moment présent.

La vie s’insuffle avec l’eau, la terre, le soleil, la vie vibre en harmonie, la vie se veut gratitude et bien être.

La vie est fugace, le corps plein de vie perd déjà de sa jeunesse, son élasticité, il se flétrit et pourtant ce corps est beau, il aime dans sa moindre imperfection, sa plus infime ride, le plus petit de ses fils argentés.

Noam, personnage charismatique, captivant, envoutant, un homme avec ses questionnements sur notre Devenir. Le Noam des « Intermezzo », fascinant, fort de toutes ses connaissances nous renvoie à notre éternelle avidité.

« Nous sommes en guerre. Qui est l’ennemi ? Pas une nation comme par le passé. L’adversaire, c’est nous »

Et puis Meret, personnage fort de ce troisième tome qui m’a émue, touchée, je suis tombée…en amour à ses pieds. Son don de soi, sa bonté, sa richesse et en même temps la nuit offerte à Noam sans tabou, sans interdit pour l’homme qu’elle aime,une poesie cru et sensuelle des corps. L’amour si finement décrit, l’amour dans son entièreté.
C’est tout simplement beau.

LIRE Éric-Emmanuelle Schmitt c’est lire un conte merveilleux, un enchantement qui tenveloppe, une philosophie de la vie qui t’apais.
Une écriture qui fait du bien à l’âme, qui redonne foi en l’amour en l’humanité.
Un récit érudit, une épopée riche, des mots d’humilité, de tendresse et de justesse.

Lire l’auteur est la quintessence d’une écriture qui t’emporte, te porte, un voyage en toi même.

Dechirant, bouleversant.

La Traversée des Temps est un bijou littéraire jouissif, orgasmique.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s