L’affaire Elodie Kulik ou le combat d’un père

Catherine Siguret

Presses de la cite



« Il y a plus de vingt ans que je me bats, j’aimerais bien maintenant me reposer »

Un père qui s’est battu pendant 2 décennies pour la mémoire de sa fille Elodie, disparue, poursuivie, violée torturée, étranglée, brûlée.

Une affaire criminelle qui a défrayé la chronique.
Une famille frappée par l’horreur en janvier 2002. Émilie Kulik, 24 ans, directrice de banque, est retrouvée morte. Ses meurtriers ne seront pas arrêtés, il faudra attendre l’évolution des techniques de recherche notamment pour l’Adn par parentèle, pour mettre un nom, un visage sur les auteurs de l’assassinat.

Une affaire criminelle hors norme, une quête pour la vérité bouleversante, une famille à jamais brisée. La mère d’Elodie s’est suicidée.

Une affaire inhumaine terrifiante, glaçante.

Une histoire éprouvante, difficile à lire, qui te laisse le cœur brisé.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s