Aux quatre vents

Amélie Antoine

Xo éditions

Il est une auteure qui se veut discrète, un visage doux , un voile d’ombre sur les yeux. Une femme où tu décèles une part d’égratignures, de blessures.
Amélie Antoine est cette auteure que je lis à chaque sortie parce que je sais que son livre sera sombre et qu’il va me mettre à vif.

Aux quatre vents c’est l’histoire d’un village Sabran-sur-la-Lys, « Un petit village de carte postale, pittoresque et qui respire la nostalgie »


Mais c’était avant « le remue-ménage absurde de l’inconnu du château« 
Il achète les maisons du village qui se vide, et fait enlever porte et fenêtres pour les mettre « aux quatre vents » abandonnées, éventrées, squattées, vidées de leur substance, de leur âme. La colère gronde contre le mystérieux étranger. Léa est triste de voir ce village qu’elle aime, ce village qui l’a accueilli, elle la petite fille juive que sa deuxième maman Rose a recueuilli lors de l’année 1942, pour la cacher des allemands.
Elle va partir en croisade pour rencontrer l’inconnu mais pour cela elle va devoir remonter le passé des habitants du village. Un passé enfoui.


 » Toutes les familles ont des secrets ! Et il y en a qu’il vaut mieux éviter de déterrer…on ne sait jamais sur quoi on va tomber quand on se met à farfouiller dans le passé « 


Les plaies se ravivent.

L’auteure alterne les temporalités entre la 2nde guerre mondiale et 1985.
Lea découvre le destin de Charlotte, jeune fille rebelle, qui s’oppose à son autoritaire père, Charlotte a décidé de profiter de la vie, à 19 ans elle a envie de vivre, de rêver son avenir, son amour malgré la guerre.

Mais la guerre révèle les comportements les plus ignobles, les plus infâmes, impensables en temps de paix. Mais pourtant le village a participé à l’horreur, personne ne s’est levé pour aider, ils ont juste essayer d’oublier.

L’histoire se dévoile au fil des pages, une histoire de vies perdues, de mensonges, d’exactions, de lâcheté. Des bêtes sauvages assoiffées de sang et de larmes.

« Il suffit de donner un petit peu de pouvoir à un être humain pour qu’il y trouve du plaisir et se transforme en monstre »

Un sentiment de tristesse m’envahit devant l’absurdité, l’ignominie, un livre bouleversant qui t’arrache les larmes, et t’assombrit l’âme.
Entre la lumière et la brume le fil est mince, et l’erreur de ne pas tendre la main inoubliable et fatale.
L’humanité côtoie la noirceur, la compassion se mêle à la haine.

La vie est une garce pour ceux qui s’aiment.

Et moi qu’aurais je fait? Aurais je été meilleure que ces gens?

Amélie Antoine a choisi deux héroïnes aux destins différents mais aux caractères lumineux même malmenées par la vie, l’espoir est chevillé au corps.

Ce livre c’est aussi une quête d’identité, le désespoir d’un destin sacrifié par la bêtise des hommes, l’histoire d’un joli bouquet de pissenlit.
Touchée par la sensibilité de l’auteur d’une balle en plein coeur.
Un panel d’émotions qui explose du rire aux larmes, de la rage à l’amour.

« L’amour est aussi inattendu qu’un tremblement de terre »

Un livre qui se lit d’une traite, la psychologie des personnages écrite avec finesse, une analyse juste et profonde .

Un livre bouleversant qui pose aussi des questions. Un livre noir, touchant, qui hantera longtemps.

Un coup de cœur pour l’auteure, pour ce livre. A découvrir il est sorti aujourd’hui.
(Un pincement au cœur pour Marthe, Clément…)

Merci aux Éditions Xo, merci Marine.

Publicité

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Amélie a le don de s’adresser directement à nos cœurs 💕

    J’aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s