Hardland

Benedict Wells

Slatkine et cie

Sam, ado de presque 16 ans, introverti, voit son été 1985 bouleversé.

« Cet été je suis tombé amoureux et ma mère est morte. »

Sam se construit, plus tout à fait adolescent, pas tout à fait un homme. Il se cherche et trouve un travail d’intérimaire au cinéma de la ville.
Une ville du Missouri, Grady, une ville fantôme, une ville qui voit ses magasins, ses usines fermés, une ville que les habitants désertent peu à peu.
Un cinéma qui marche au ralenti, mais Sam, va y rencontrer trois autres intérimaires de deux ans plus vieux que lui dont une jeune fille .
Sam avance sans sa mère, un douloureux deuil, qui le pousse vers la maturité.
Faire vivre sa présence dans son absence.
Ses émotions sont décuplées.

On se doit de le porter lors de sa détresse, la perte de sa mère.
Le soutenir lors de ses peurs et ses angoisses.
Le pousser vers ses envies et ses espoirs.

Mal dans sa peau il se confie peu à peu avec ses collègues. 4 ados qui au fil des pages se découvrent se mettent à nu, ils racontent leurs fêlures, blessures.
Leur solitude.

Un roman d’apprentissage, un cheminement vers la vie d’adulte, l’amour, l’amitié.

Benedict Wells mélange le tragi-comique avec aisance tout en délicatesse, une sensibilité accrue.
Une écriture fluide, forte.
Un livre emotionnel
Un livre émouvant et drôle
Un livre authentique qui nous touche au coeur.
Une fin qui nous fait aimer la vie malgré les tempêtes.
Un livre poignant et beau dans la poésie des mots.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s