La nuit des anges

Anna Tommasi

Preludes

« Les souvenirs, on apprend ça en psychiatrie sont des éléments fascinants. Ils sont partiels et partiaux évoluent avec le temps et il est difficile de savoir pourquoi on se souvient d’un point plutôt que d’un autre. »

Alice, jeune femme divorcée, maman de Luca, revient à Perros-Guirec chez ses parents, ville natale qu’elle a quitté depuis 9 ans.
Besoin de profiter de ses parents, de se ressourcer, de lâcher prise face à un fils autiste et de refermer le passé.
Mais très vite elle se rend compte que son père cache quelque chose, la santé de sa mère l’inquiète.
Et les souvenirs remontent à la surface.
Le passé est douloureux.

Elle va renouer avec son ex Teddy, frère de sa meilleure amie disparue 20 ans plus tôt. Un enlèvement jamais résolu, qui oppresse et angoisse la jeune femme.
La peur s’installe quand la disparition dune petite fille ressemble étrangement à celle de Victoire la sœur de Teddy.
Tous deux vont mener l’enquête.

En aparté, un dialogue écrit en italique retraçant la thérapie d’un enfant dont on ne connaît ni la date, ni l’âge, ni l’identité nous glace Le sang.

La plume est fluide et simple. Un thriller qui se veut psychologique.

Bemol, j’aime que certaine vraisemblance avec la réalité s’intègre au récit, cela ne fut pas le cas.
Quelques scènes m’ont fait levées les yeux au ciel. (Je ne suis pas romantique)

Et puis le thème de l’autisme pas vraiment traité avec réalisme.
Les rituels sont indispensables, les changements devant être préparés et répétés longtemps avant. Le laisser à des inconnus étant inimaginables au risque de crises ingérables.

Mon plus cette thérapie, intéressante mais aussi éprouvante révélant l’enfant déjà sociopathe.

Tu l’auras compris mon avis n’est que subjectif, un florilège d’instagrammeurs, ont loué ce livre.
La sensibilité de chacun étant différente, il est plus intelligent de te faire ton propre avis.

Alors bonne lecture.

@babelio #massecritique

« Des sociopathes. Aujourd’hui on dit « atteints d’un trouble de la personnalité antisociale ». Mais ça veut dire la même chose. Ils peuvent outrepasser la loi et commettre les pires méfaits sans jamais ressentir de remors. Un trouble inguerissable. »

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s