Leonie

Marlène Charine

Calmann-Lévy

« Dur de respirer quand son cœur prend tant de place, dans sa poitrin, sa gorge, son ventre, partout. Il y a un mort, un mort, une saloperie de cadavre derrière elle et la liberté devant, alors il semble parfois logique qu’elle avance sans regarder dessus son épaule. « 

Léonie enlevée à 16 ans par Raymond se retrouve démunie lorsque son kidnappeur tombe victime d’une crise cardiaque. Léonie voit enfin sa liberté et pourtant…

Loic victime d’un accident de parapente est veillé par sa sœur Diane, elle stimule sa mémoire, pour ne pas qu’il sombre

Et puis des disparitions…

3 histoires qui vont s’imbriquer.

Pas de sang, tout est dans la subtilité , la psychologie, un roman que l’on va lire d’une traite.

Un roman choral, une alternance passé présent qui donne le rythme, les questionnements et puis l’ambivalence, se venger? Se reconstruire? Se jeter dans la lumière ou se terrer dans l’ombre?

Comment réagir quand on a subi l’emprise, physique, psychologique. Difficile d’affronter le monde, l’effervescence, les questions.
Cela peut paraître invraisemblable.
Mais dans la vie, la vraie, la réalité
Combien de femmes sont sous l’emprise de leur conjoint, qui malgré les coups, « les rabaissements » ne peuvent et ne veulent partir et aussi incompréhensible que cela puisse paraitre, elles aiment leur tyran.
Peur du « dehors » alors que le « dedans » paraît rassurant parce qu’on les aime entre deux gifles

J’ai eu de l’empathie pour cette gamine blessée, brisée, qui a perdu six années de sa vie, traumatisée, perdu ses repères. Cela m’a vrillé le coeur. On vit avec on n’oublie jamais. Mais on vit…..

Beaucoup de fluidité dans l’écriture, de maîtrise dans la construction. De finesse dans la psychologie des personnages.
Un thriller psychologique bien emmené
Un roman noir douloureux
Une ode aux victimes

« On peut parfois s’arranger avec la vérité, imprécise par définition. La tordre un peu pour lui redonner une droiture, la parer d’autres couleurs. Mais ces ajustements ne permettent pas de tout renier, d’oublier un pan entier de son histoire personnelle. « 

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s