La part des flammes

Willow / Didier Quella-guyot

Phileas

Je ne connaissais ni le roman de Gaelle Nohant, ni ce fait historique (lacunes comblées)

🔥 4 mai 1897 🔥

lapartdesflammes

L’incendie du Bazar de la CharitĂ©,Ĺ“uvre de bienfaisance, la plus mondaine des ventes rĂ©alisĂ©e par des Femmes de la Haute SociĂ©tĂ©. Oeuvre destinĂ©e Ă  rĂ©colter de l’argent pour les pauvres.

125 morts.118 femmes…
Des blessées survivantes mais détruites, défigurées, la médecine ne sachant pas encore soigner les brûlures.

3 femmes d’exception, qui se battent dans un monde d’hommes, dans un monde oĂą la religion pèse encore de sa toute puissance, relĂ©guant les femmes Ă  leurs roles d’Ă©pouses, de mères, sans esclandre. Une sociĂ©tĂ© patriarcale oĂą le mariage, la filiation, le pouvoir des hommes est dans sa toute puissance. Une domination importante.

La Duchesse d’Alençon, Violaine de Raenzel, sulfureuse veuve victime de rumeurs, Constance D’Estinzel, jeune femme ayant rompu ses fiançailles sont des femmes Badass !!!(oui encore!)

Elles unissent leurs forces, se soutiennent, solidaires, rebelles fĂ©ministes avant l’heure.
Elles font fi des convenances jouant de leur influence, se battant pour les laissé-pour-compte.

3 femmes à la destinée liée par ce drame, fortes et courageuses.

Un roman graphique historique, emotionnel.

Un graphique de qualité et scenaristique, un décorum immersif.
Un réalisme percutant.
Une finesse du trait dans l’esquisse de ces femmes accentuant la malheureuse condition fĂ©minine de l’Ă©poque.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s