Perso

Antoine De Caunes

Sonatine

« J’ai écouté les chansons de Trenet dès ma plus tendre enfance.  Elles résonnaent dans la petite maison familiale,  au croisement précis des goûts maternels et paternels.  Rétrospectivement,  je mesure encore mieux à quel point sa musique accompagne chez nous, et continue à le faire,  les cycles générationnels du berceau au tombeau « 

Des mémoires? Un récit autobiographique ?
Un retour sur une vie bien remplie, à l’automne d’une vie.
Des anecdotes, des rencontres, des personnes qu’il a aimé,  aime
Une écriture fine et  affûtée. Mais surtout l’humour et le rire comme ultime plaisir.
Un trublion qui s’en sort avec une pirouette, lui le farceur de NPA , il a fait avec José Garcia des duos mémorables se piégeant régulièrement, un  Philippe Gildas malmené gentiment par ces deux farceurs. Malgré quelques passages à vide, Antoine fut animateur radio, télé, cinéaste, acteur,écrivain scénariste.
Un touche à tout, un curieux de la vie,
Des billets écrits à un tournant de son existence, quand hier et plus grand que demain.
Des souvenirs renaissent,  plus confidentiels, sans chronologie aucune, par vagues.
Retrouver un peu de magie, avec élégance toujours, parfois de l’audace et de temps en temps avec insolence.
Sincère, sans langue de bois, facétieux, érudit.
Une balade dans l’enfance d’Antoine « l’enfant de la télé », à l’âge adulte, à Trouville.
L’émotion quand il parle de sa mère et son père.
Son amour infini pour ses enfants.

Une oscillation entre légèreté et gravité,  une certaine pudeur,  une certaine nostalgie.
Un roman d’une très grande tendresse.

L’auteur joue avec les mots, les jeux de mots,  les exercée styles  avec beaucoup de bonheur et de réussite.

J’ai adoré retrouver cette plume qui m’a accompagnée tout le long de ma vie d’adulte. Aimer découvrir la sensibilité de l’homme derrière le manque…

A lire pour sourire, se souvenir, se divertir. Et croire encore que nous ne sommes que des enfants drôles et amusants pas encore de vieux loups de mer tristes et gonflants qui font peur aux enfants.

#lire #ressentilecture #ressentilivresque #sonatine #instalecture #book #bookcommunity #antoinedecaunes #perso

Un commentaire Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s