Le rêve australien

Guillaume Besson

JC LATTES

Juin2021

#lerevesaustralien

Guillaume Besson fort de son expérience nous conte l’histoire de deux jeunes français Pierre et Valentin, désœuvrés, désabusés qui quittent tout pour partir à la découverte d’un ailleurs, l’un pour oublier ses échecs, l’autre une relation amoureuse terminée.

L’Australie, pays de rêve,  là où tout paraît possible. Ils font la connaissance d’Elsa à Sydney, jeune française qui recherche l’extrême, à se brûler les ailes, vivre sa vie sans contrainte, vivre en apesanteur. Elle balade son âme dans les ténèbres,  le coeur déchiré.

Tous les trois vont prendre la route à bord d’un van. Ils veulent sublimer leur vécu, s’évader, un voyage cathartique. Meurtrir son corps pour cicatriser le cœur.

Des âmes en transit

Un road trip à la découverte de soi,  de l’amour, l’amitié,  trouver un sens à la vie, se retrouver en terre inconnue,  des petits boulots pour manger,  panser ses peines…

Découvrir le surf, prendre des risques auprès de jeunes australiens vivants au jour le jour dans l’insouciance.

« Surfer était une métaphore de la liberté,  celle de prendre sa planche et de se jeter à l’eau,  de choisir le lieu et l’instant de danser sur la vague et de célébrer les sens « 

Exister au delà des limites, à la proximité de la mort.

L’Australie est un beau pays mais sous le vernis se cache une autre histoire et la réalité peut être amère.

Une écriture fluide, belle et poétique, une ode sans concession à ce pays qu’est l’ Australie.

Un récit initiatique,  un voyage qui va les transformer, un voyage salvateur physique et spirituel, aller au bout de soi, partir à la découverte des aborigènes et de leurs croyances, se découvrir un avenir, des projets plein la tête.
L’amitié et la liberté qui construit
La Maturité qui les grandit.

Qui n’a jamais eu envie de tout quitter, pour aller au bout de ses rêves,  éviter la routine, l’enlisement dans lequel la vie nous mène ?

Encore aujourd’hui envie de tout quitter, partir sans se retourner…

« Pour moi les seuls gens qui existent sont ceux qui sont fous de quelque chose, fous de vivre, fous de parler, fous d’être sauvés, ceux qui veulent tout en même temps ceux qui ne baillent jamais, qui ne disent pas des banalités mais brûlent, brûlent comme un feu d’artifice.  » Kerouac

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Ta chronique est belle et les mots de Kerouac tellement justes. L’Australie est une terre qui suscite l’inspiration des écrivain(e)s, je songe à Jane Harper et tant d’autres. Passe un excellent weekend😊

    Aimé par 1 personne

    1. Merci il sera excellent puisque sous le soleil du sud 😊😘

      Aimé par 1 personne

      1. Génial ! Profite de ce beau soleil 😊🌞

        Aimé par 1 personne

      2. Mais à fond la mer le soleil avant de rejoindre le gris de Lorraine

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s