A vif

René manzor

Calmann levy

#avif

Sur les hauteurs de Gevaugnac, une jeune fille est retrouvée,  immolée sur un bûcher.

Quelqu’un veut les empêcher de devenir femmes. Car pour lui, les femmes sont des démons, des tentatrices, des lilith »

Dès les premières pages,  en totale immersion,  la boule au ventre,  le coeur brisé,  la peur, l’horreur et l’effroi…et puis la nausée lorsque l’odeur de chair brûlée d’une jeune fille de 13 ans se colle à mes synapses.

Julie Fraysse , srpj de Toulouse, voit ses vacances reportées, son chef l’assossie à Novak Marreck. Le problème c’est que Marreck est interné suite à des troubles obsessionnels délirants. Deux ans plus tôt il n’a pas réussi à arrêter « l’immoleur » qui avait déjà frappé à Gevaugnac.
Depuis cette enquête l’obsède, son cerveau malade se noie entre hallucinations et réalité,  sautes d’humeur et paranoïa jusqu’à la culpabilité.
Gevaugnac , un village ou secrets et non-dits rendent l’atmosphère pesante ou le maire , extrémiste notoire, fait jouer ses relations pour les méfaits du fils, et le curé tient ses fidèles en accentuant les peurs du mal qui règnent au village.

Une malédiction
L’impensable
La noirceur humaine

Un thriller psychologique maitrisé à la perfection, la douleur qui t’assaille, la mort atroce d’un enfant que des parents ne devraient pas vivre.
Des personnages attachants, Julie en pleine rupture, 2 ados à gérer, elle se shoote à l’adrénaline, arreter l’immoleur devient sa priorité.
Coup de cœur pour Novak Marreck, personnage complexe, fracassé de la vie, fragile, une adolescence en marge, marqué à jamais.

L’auteur m’a poussé dans mes retranchements par les meurtres suggérés et surtout la personnalité de Marreck, la relation quim entretient avec Fraysse, démêler la réalité où la perception à la frontière d’un cerveau malade.
Au bord du précipice je me suis fait emmener jusqu’à la fin, que j’ai lu deux fois ne sachant plus si la folie s’était insinuée dans les limbes de ma tête.

C’est totalement brillant et efficace.

Toutes les ficelles sont là pour nous maintenir en haleine, suspecter, douter.
Un livre sombre et bien ficelé, le cerveau retourné.
Lauteur est retors et le thème psychologique est saisissant,  effrayant.
Une écriture fine et palpitante.
J’ai adoré.
Et petit clin d’œil sympa au Docteur @patrickbauwen

« Nous vivons tous dans l’illusion d’un équilibre qui nous rassure, car reconnaître le contraire rendrait la vie impossible « 

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Je pense l’acheter car j’avais adoré son précédent et ce que tu nous en dis fait terriblement envie ! Merci à toi ! 🙂

    J'aime

  2. Apocryphe était un énorme coup de cœur

    J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s