Medusa

Les femmes qui n’aimaient pas les hommes

Jennifer Deneffe

2018 Louis Théodore est inculpé du meurtre de sa femme.
En pleine crise hallucinatoire, il doit consulter une psychiatre mandaté par la justice pour interpréter les délire du coupable présumé.
L’inspecteur Boel est convaincu de sa culpabilité,  alors que la psychiatre est persuadée de son innocence…

« Ce qui provoque la terreur,  c’est le caractère imprévisible du mal et de la souffrance injuste; l’innocence amplifie l’émotion inherente à la peur impredictible. »

Si je devais qualifier ce roman en un seul mot ce serait

ATYPIQUE

Entre thriller, roman noir, thriller,  psychologique, j’ai été quelque peu déstabilisée par ce livre aux personnages torturés, loufoques, complètement barges.
Une spy aux séances peu orthodoxes.
Une naine toxique et manipulatrice aux morveux castrés. Une femme sournoise.

2 enquêtes qui vont se telescoper et verront un duo Flic/Psy à la recherche de la vérité.

Une plongée dans la psyché de l’enfance, la folie, la névrose.
L’horreur des deviances entre adultères, incestes pornographies, crime….
Dès le début on est immergé dans ce que l’humain a de plus sombre.
Une enquête extravagante sous l’emprise de LSD.
Un humour noir, machiavélique,  psychédélique.
Assez surprenant qui sort des codes, détonnant de par son histoire.
Un roman plutôt dingue surréaliste et fantasque.

…Un peu trop pour moi.

A vous de vous faire votre avis, si vous aimez les livres qui sortent  inclassable,  il est pour vous.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s