L’hiver de Solveig

Reine Andrieu

Preludes

Netgalley france


Lu en #lc avec @calyenol

« Je suis une vieille dame maintenant…vieillir c’est finalement avoir la chance de ne pas mourir jeune »

1940 Lignon région Bordelaise  les Lenoir une famille de notables voit leur maison réquisitionnée pour accueillir un soldat allemand Gunter Kohler.
Armand, médecin, sa femme  Noemie et leurs deux enfants Solveig et Valentin se plient à la « Kommendatur ».

Des événements durs violents barbares au nom de l’hégémonie.
Pour survivre il faut être collabos à la solde de Vichy ou résistants,  donner le change.
Survivre aux restrictions, aux dénonciations,  à l’occupation, œuvrer dans l’ombre, en secrets.

1946 Bournelin, une petite fille de 10 ans sort des bois, crasseuse,  désorientée, amnésique ne sachant plus qui elle est.

L’enquête est prise en charge par Justin, jeune gendarme de 24 ans, qui mettra sa détermination, sa pugnacité pour découvrir qui est son « Angelo », une enquête toute en émotions qui révélera l’horreur par accidents, par méconnaissance des secrets de la guerre. Un malheureux concours de circonstances.

2011 une vieille dame à Toulouse, aujourd’hui apaisée ayant fait un travail de longue haleine pour atteindre la sérénité. Un chemin vers la résilience long  douloureux.

« Soulever la chape du passé et trouver un semblant d’apaisement »

Un roman choral bien ficelé, une fluidité dans l’écriture qui font oublier quelques longueurs.
On déroule le fil d’une pelote de laine qui révélera l’horreur,  l’imprévisible s’invitant dans le réel. Un dénouement que l’on devine et qui nous serre le cœur.
Des temporalités qui donnent du rythme,  angoissent et relient le drame. Des chapitres qui s’enchaînent avec le point de vue de chaque protagoniste. Découvrir les failles, les drames,  une émotion accrue face au denuement et à la culpabilité de Solveig.
Justin, Solveig 2 personnages attachants, solaires que l’on a envie de serrer dans les bras. Des personnages pris dans la tourmente, aux apparences trompeuses, des personnages tourmentés,  fragiles.

« C’est ça la vie. Elle vous prend d’une main et elle vous donne de l’autre »

Un joli premier roman, émouvant

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s