Rien n’est noir

Claire Berest

Livre de poche

Ressenti :


Frida Kalho une passion née pour cette femme belle et bancale.

Suite à un accident où elle fut broyée physiquement,  psychologiquement, Frida puise en elle la force de croquer la vie à pleine dents, changer le cours de son histoire, finie l’école de medecine. Elle va se jeter à corps perdu dans l’art, la peinture celle du peintre Diego Rivièra, 20 ans plus vieux qu’elle. Celui qu’elle veut du plus profond de son être, celui qu’elle aura.
Sa muse, sa femme,  son unique Fisita.

« Faire l’amour pour la première fois ensemble,  comme on ouvre l’inaugurable bouteille d’une fête avec une once de cérémonie,  mais surtout beaucoup d’ardeur »

« Mi amor, mi único amore,  mi gran amor »

Tout est cassé en elle,  mais elle deploie une énergie pour exister, obstinée à vivre,  sans se cacher.  Une vie de tous les excès, provocatrice,elle jure comme un homme.

Extravagante, passionnelle,  sulfureuse, volcanique, fougueuse,  sensuelle,  erotique,  impudique, libre, indépendante.

Un amour passionné, entre Frida et Riviera.  Diego son univers, être à lui,  être lui.

Elle s’oublie pour son homme, elle qui peint ses souffrances,  ses déchirures, ses émotions, son deuil de ne pouvoir être mère, la peinture comme exutoire.
Mais la gloire n’est pas son moteur,  elle ne vit que pour l’amour,  son Diego, son fils, son amant, son mari…

« Une peintre de couleurs et de fluides, comme si elle habitait la toile »

Un sourire insolent,  les yeux éclairés par un feu innassouvi.

Claire Berest nous conte l’histoire de Frida et Diego,  cette vie de bohème,  des sentiments au delà de la mort.  Un amour tout aussi exclusif que destructeur, des sentiments puissants,
Une écriture qui emeut, colore, bouleverse.
Un livre intense et poétique la couleur comme émotion.

J’ai aimé découvrir cette femme,  passionnelle, qui se moque des conventions, tutoie les grands de ce monde, pertinente, décalée toujours dans la provoc, une femme qui « laisse une dernière trace de rouge sur les affections de la vie ». Cette femme est un feu d’artifice.

Un pur bonheur de lecture

Et vous l’avez vous lu? Pas encore ? ALors laissez vous ennivrer par cette femme.

Lu en #lc

Lu en #lc avec @stelphique

https://fairystelphique.wordpress.com/2020/10/20/rien-nest-noir-claire-berest/#like-14841

« Colonne vertebrale fracturée en trois endroits.

Clavicule cassée

Troisième et quatrième côte cassée

Jambe droite fracturée en onze endroits

Pied droit broyé

Epaule gauche démise

Bassin fracturé en trois endroits

Abdomen transpercé du côté gauche jusqu’au vagin

la barre de fer-

« Elle est Frida avec ses seins et sa moustache, avec sa tête de terre cuite et ses sourcils épais. »

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Bibliofeel dit :

    Une chronique qui émeut, colore, bouleverse et un titre qu’il me faudra lire… Merci et belle soirée !

    J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s