La consolation des inconnus

Alice Nelson

Les Escales

« Hormis les accès de violence,  rien n’indiquait qu’elle ait fait de la place au fond d’elle même pour son enfant « 

2 femmes aux blessures enfouies, aux fêlures muettes, qui vont par la force de la vie se rencontrer.
Constance,  jeune femme rwandaise, qui s’est enfuie avec son fils.
Marina, juive exilée en Israël, élevée dans un kibboutz, avant de revenir aux États-Unis, éduquée sans amour maternel. Un amour qu’elle cherchera toujours.

2 exils mis en parallèle,  2 traumatismes différents mais dont il est difficile de se relever.
Constance qui paraît insensible,  absente, dénué d’amour pour son fils Gabriel.
Marina va l’aider dans ses démarches et s’attacher à Gabriel. Lui donner l’amour que Constance lui refuse, l’amour que Marina n’a pas eu.

Une souffrance palpable,  un livre sur l’amour filial, sur la transmission.
Une histoire sur la famille,  celle qui construit,  celle qui détruit,  et finalement le destin que l’on se choisit.
Malgré quelques longueurs sur le passé et l’envie d’en connaître un peu plus sur Constance et sa fuite du Rwanda,  c’est un roman poignant et beau à la fois.
Une écriture poétique,  un roman sensible, tout en émotions.

J’ai adoré la relation de Jacob et Marina,  un amour attachant, magnifique.

« Ton corps peut remplir ma vie,  tout comme ton rire peut repousser le mur noir de la tristesse « 

Un commentaire Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s