Plus fort qu’elle

Jacques Expert

Calmann Levy

7 octobre 2020

«  un maniaque c’est le début d’un pervers. Et un pervers es un assassin en puissance « 

Ressenti :

J’ai une tendresse particulière pour l’auteur alors lire son nouveau livre est un privilège.
Je ne vais pas vous cacher qu’il a l’art et la manière de nous balader et finalement de nous prendre dans ses filets.

Cécile Maisonnave est assassinée. Son mari, volage, est effondré. Très vite les accusations se portent sur la Maîtresse, Raphaelle, secrétaire …du pauvre homme.

Dès les premières lignes on sait, on se doute de l’identité du tueur, dès les premières lignes on sent l’homme pervers narcissique, qui se joue de tout le monde, avide de manipulations pour arriver à ses fins.
Dès le premier contact entre Patrick et Raphaëlle on devine que l’amour sera passionnel, que cette dernière sera prête à tout pour son amant, quitte à abandonner ses enfants. Un acte fait par amour pour Patrick.
Raphaelle nous paraît naïve avec sa dévotion pour l » amour de sa vie. »
Une enquête est ouverte. Le flic Castaneda et le juge Rignault, duo parfait tiré des tontons flingueurs, aux dialogues truculents, pensent très vite résoudre l’enquête, en mettant à l’ombre la secrétaire hystérique.
Une spirale infernale qui t’aspire vers le mensonge, la manipulation.
Jacques Expert tisse sa toile et je ne sais plus que penser. C’est à la fois oppressant et déstabilisant de voir Raphaelle se laisser aveugler, se laisser vider de tout libre arbitre et s’enliser dans une relation toxique.
Mais plus l’affaire paraît simple, plus l’affaire se complique.
J’ai adoré l’alternance des différents points de vue des protagonistes, l’auteur distille les informations avec parcimonie, les chapitres courts s’enchaînent avec des flash back qui nous tiennent en haleine jusqu’au final peu conventionnel.
La psychologie des personnages évoluent au fil des pages et l’auteur se joue de nous.
Une écriture simple et fluide qui nous relate faits par faits l’autopsie du meurtre.

Jacques Expert nous amène à la frontière de la noirceur humaine entre perversité et manipulation.

Alors plus fort qu’elle ?

Merci à Adeline de Calmann Lévy

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s