Mille femmes blanches

Jim Fergus

Editions Pocket

Ressenti :

Je me suis fait happée,  j’ai couru sur les plaines sauvages,  devenue « cheyenne » au plus près de la nature, nomade dans le coeur.
J’étais May Dod qui a intégré le projet FBI (femmes blanches pour indiens), un « deal » entre le président Grant et le chef cheyenne « Little Wolff »

Mille femmes blanches contre Mille chevaux.

Cela peut faire hurler mais ces femmes se sont portées volontaires  il est vrai que le contrat était bien vendu . Permettre aux cheyennes et aux blancs de faire parti d’un même peuple, de vivre en harmonie.

May, etait internée de force par ses parents, subissant de terribles souffrances, juste pour avoir aimé un homme en dessous de sa condition et d’avoir eu des enfants hors mariage.
Cet accord est une aubaine pour elle.
Pour retrouver la liberté  elle est prête à s’unir avec Little Wolff.
On est au coeur de la culture cheyenne, ses combats, ses superstitions mais surtout le respect de la nature, des éléments,  de la faune, de la flore, un peuple qui prend soin de ses plus démunis. 


Son journal intime nous donne ses impressions, ses états d’âme et dépeint avec beaucoup de détails la vie de ses compagnes d’infortunes.
Des femmes charismatiques,  fortes, courageuses, attachantes, mais aussi leurs faiblesses, leurs peurs. Elles vont se soutenir,  s’intégrer, partager avec les femmes de leur famille d’adoption,  elles vont « épouser  » cette civilisation. 
May est passionnée et vit pleinement son mode de vie. 
La tristesse au coeur et à l’âme de voir ce peuple sacrifié,  vivant ses derniers jours de liberté soumis à l’ignorance  « des blancs ».


Un livre qui prend aux tripes qui souligne la misérable conditions des femmes dans les années 1870 et l’horreur de la disparition d’un peuple.
Une pure fiction écrit avec beaucoup de réalisme.
Le choc de 2 civilisations opposées,  des femmes qui apprennent à vivre ensemble, deux civilisations qui se complètent, s’enrichissent.
Les différences gênent,  le combat est inégal.
Une ode aux femmes,  aux grands espaces,  un roman magnifique sur les paysages sauvages des amérindiens,  un vent de liberté, une foi ancestrale,  des superstitions qui font de ce livre un roman palpitant,  emouvant.

7 commentaires Ajouter un commentaire

  1. J’ai ressenti la même chose en le lisant, un roman magnifique !!!
    MERCI

    Aimé par 1 personne

  2. Oh oui je ne sais pas pourquoi j’ai mis autant de temps

    Aimé par 1 personne

  3. J’avais dévoré ce bouquin, très poignant. Bonne journée

    Aimé par 2 personnes

    1. Oui il est émouvant, hâte de lire les deux autres

      Aimé par 1 personne

  4. Oui il est excellent hâte de continuer la suite

    J'aime

  5. Une merveille de roman ! sans doute son meilleur 🙂

    Aimé par 2 personnes

    1. Les deux autres attendent dans ma pal je suis contente de m’être donné du temps cet été pour le sortir de ma bibliothèque

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s