Les Victorieuses

Laetitia Colombani

Livre de Poche

Résumé : A 40 ans, Solène a tout sacrifié à sa carrière d’avocate : ses rêves, ses amis, ses amours. Un jour, elle craque, s’effondre. C’est la dépression, le burn-out. Tandis qu’elle cherche à remonter la pente, son psychiatre l’oriente vers le bénévolat : sortez de vous-même, tournez-vous vers les autres, lui dit-il. Peu convaincue, Solène répond pourtant à une petite annonce :  » association cherche volontaire pour mission d’écrivain public  » .
Elle déchante lorsqu’elle est envoyée dans un foyer pour femmes en difficultés… Dans le hall de l’immense Palais de la Femme où elle pose son ordinateur, elle se sent perdue. Loin de l’accueillir à bras ouverts, les résidentes se montrent distantes, insaisissables. A la faveur d’un cours de Zumba, d’une lettre à la Reine d’Angleterre ou d’une tasse de thé à la menthe, Solène va découvrir des femmes aux parcours singuliers, issues de toutes les traditions, venant du monde entier.
Auprès de Binta, Sumeya, Cynthia, Iris, Salma, Viviane, La Renée et les autres, elle va se révéler étonnamment vivante, et comprendre le sens de sa vocation : l’écriture. Près d’un siècle plus tôt, Blanche Peyron a un combat. Capitaine de l’Armée de Salut, elle rêve d’offrir un toit à toutes les femmes exclues de la société. Sa bataille porte un nom : le Palais de la Femme. Le Palais de la Femme existe.

Ressenti : Battues, exilées, abandonnées, perdues… ⠀

Ce roman est un roman de femmes qui devrait être lu par les hommes.⠀
Un roman qui nous parle de douleurs, de conditions féminines, de pauvreté, d’entraide de douceur, de Résilience.⠀

On va découvrir Solène, avocate reconnue, issue d’une famille aisée et puis le traumatisme, le choc émotionnel quand un de ses clients se suicide. Elle plonge dans la dépression, un travail qu’elle réfute, choisi par ses parents, elle voulait écrire mais écrivain ce n’est pas un métier… Solène veut donner un sens à sa vie. Pour se trouver il faut d’abord s’ouvrir aux autres alors Solène va donner de son temps, être écrivain public, redonner de l’espoir aux femmes aux parcours chaotiques , écrire leurs lettres pour la recherche d’un emploi, un fils, un autographe à la Reine d’Angleterre…⠀
Solène va faire du bénévolat « au Palais », cette maison appartenant à l’Armée du Salut, achetée par sa fondatrice en France, Blanche Peyron.⠀
Une femme que l’auteur nous permet de découvrir en alternant les chapitres avec le parcours de Blanche, et celui de Solène.⠀
Blanche Peyron que je ne connaissais pas, un parcours hors du commun, une Femme à mettre à l’honneur, qui s’est battue, soutenue par son mari Albin, pour redonner une dignité aux femme, quitter la rue, leur donner un toit, les préserver des prédateurs sexuels, leur redonner l’espoir, l’envie, une place dans une société qui les a oubliées, marginalisées. Des femmes fracassée, abîmées ⠀
Un hommage à Blanche, un parcours fait de détermination, de pugnacité, sans se ménager, se relever jusqu’au bout même quand sa santé défaille. Se battre pour son combat, ses valeurs, ses convictions . ⠀
Un livre tout en émotion, enrichissant, captivant des portraits de femmes battantes, courageuses. Une ode à la vie. Une sororité qui nous émeut. Des femmes que l’on garde en soi… Cvetana, Binta, Salma, Cynthia, Iris… ⠀
Blanche, Solène, 2 femmes que le « Palais » réunit.

Merci au Livre de Poche pour cette Réception

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s