Poesie du samedi

Pour lapetite histoire, lors du confinement la fée Stelphique a chaque jour posé sur instagram un de ses poèmes, je me suis pris au jeu j’ai essayé de lui répondre, un jeu miroir souvent.

Le confinement s’étant terminé il était évident que nous aurions moins de temps elle et moi…enfin plutôt elle, j’ai un boulot plutôt malléable et surtout moins prenant 🙂

Je pense que toutes les deux nous avons un certain feeling, une certaine connexion, des émotions palpables, alors il est devenu évident que l’on donnerait rendez vous chaque samedi pour une poésie un thème, juste par amour des mots, le partage, le plaisir.

Je me suis dit que je les posterai ici aussi parce que cela fait partie de moi, des mots, d’elle, de nous.

Au plaisir de vous partager ceux ci 🙂

Je commence un lundi pour vous mettre ceux déjà posté depuis plusieurs semaines ensuite je reprendrai ici aussi le samedi.

Bonne lecture à tous

Les photos sont en grande majorité celle de @stelphique.

sur le theme du

CIEL

Et soudain, s’enhardit la lumière rose
Comme une audace à un étrange mystère
Se glisse entre la pluie fine et l’éclaircie
Faisant apparaître de sales morceaux
D’anatomies d’un fantôme pulvérisé
Le ciel, dans son auréole implose
Remodèle l’éclatement en solitaire
Dans le silence, comme dans le bruit
Il énonce ses sentences, qui aussitôt
S’évadent dans ses ardeurs délavées
Mais la mer s’emmêle, défend sa cause
Elle s’énerve, rage pire que le tonnerre
Mais le ciel impérieux n’entend pas ces cris
C’est le propre du ciel d’être là-haut
De s’ouvrir, béer gros, en liant l’éternité
La mer se déchaîne, s’invective en prose
Lui chante tous les requiems mortifères
Elle a en son ventre, des spectres aussi
Qui s’épuisent à trouver un bout de radeau
Pour leurs bras fatigués et larmes versées
Mais le ciel ne répand que luminosité rose
Dans un geste tendre, il soupèse son air
Confond l’horizon en rose-bleu avec l’amie
Assemble les fragments sels de ces eaux,
Ces os de fantômes qu’elle a écume-bercé
De rose à noir profond, les étoiles éclosent
Et la nuit s’en vient avec sa robe justicière
Puisque les ténèbres marchent sur minuit
Les morts profitent de ce temps de repos
Pour se remettre à danser en un ciel racé.
✨Stelphique✨


Grossir le ciel de mes rêves eventés⠀
Des illusions perdues dans l’enfer dès-affect-é⠀
L’âme en peine dans le brouillard des volontés⠀
Voûtes célestes de mes envies passées.⠀

Dans ses mains y mettre ma vie⠀
Aux temples des Dieux et du cimetière de l’oubli⠀
Dans un murmure les anges aux prières choisies⠀
Mettre genoux à terre, des cendres renaît l’ omelie⠀

Dans un nuage s’élever vers les cieux⠀
Fleur mortelle dans un silence religieux⠀
Au Zéphir bleuté couler les larmes de tes yeux et⠀
Dans un souffle de vent te caresser d’un sourire radieux⠀

Entre ciel et mer⠀
Découvrir la terre⠀
Un goût de trop peu⠀
D’un moment heureux⠀

Dans un nuage d’or⠀
Recouvrir ton corps⠀
Astre de mes jours éternels ⠀
Ombre de mes absences pluriels.⠀

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s