Les jours brûlants

Laurence Peyrin

Calmann Levy

Sortie 28 mai

Résumé : À 37 ans, Joanne mène une vie sereine à Modesto, jolie ville de Californie, en cette fin des années 1970. Elle a deux enfants, un mari attentionné, et veille sur eux avec affection.
Et puis… alors qu’elle rentre de la bibliothèque, Joanne est agressée. Un homme surgit, la fait tomber, l’insulte, la frappe pour lui voler son sac. Joanne s’en tire avec des contusions, mais à l’intérieur d’elle-même, tout a volé en éclats. Elle n’arrive pas à reprendre le cours de sa vie. Son mari, ses enfants, ne la reconnaissent plus. Du fond de son désarroi, Joanne comprend qu’elle leur fait peur.
Alors elle s’en va. Laissant tout derrière elle, elle monte dans sa Ford Pinto beige et prend la Golden State Highway. Direction Las Vegas.
C’est là, dans la Cité du Péché, qu’une main va se tendre vers elle. Et lui offrir un refuge inattendu. Cela suffira-t-il à lui redonner le goût de l’innocence heureuse ?

Ressenti : 1976 Joanne 37 ans est la joie de vivre, mariée à Thomas, chirurgien, 2 enfants. Mère et épouse modèle. Une vie bourgeoise en toute simplicité, une vie sans histoire jusqu’au jour de l’agression. Sa vie bascule, une déflagration, un tsunami emotionnel. Joanne va disjoncter. Sa vie explose, elle perd ses repaires, sa joie de vivre. Elle traîne en jogging, achète de façon compulsive, et boit. Elle est remise physiquement mais psychologiquement c’est une souffrance, iroshima dans sa tête. Son homme pourtant médecin ne comprend pas et puis la remarque de trop… Et Joanne s’enfuit, disparaît, laisse sa vie derrière elle, elle veut oublier et  roule jusque Vegas.⠀

« Tout ce qui se passe à Vegas reste à Vegas ».⠀

Au delà du choc traumatique c’est toute la remise en question d’une femme formatée, qui s’est oubliée pour son mari, ses enfants.⠀
Et c’est là où je comprends cette envie de tout laisser tomber, de « se casser », retrouver l’insouciance de ces 20 ans, oublier cette pression que chaque femme porte en elle. Ne pas être qu' »une simple épouse ».⠀
Disparaître pour mieux renaitre ⠀

Vegas et cette main tendue pour celle perdue de Joanne, une deuxième chance à cette femme fracassée, une deuxième chance pour toutes ses femmes bléssees que la vie a abîmée. La douleur psychologique détruit, anéantit, il est alors nécessaire de passer par le dégoût, la rage, la colère pour faire ce cheminement de la reconquête, de l’estime de soi. ⠀

Laurence Peyrin porte dans ce livre une profondeur, une dimension dans les émotions qui agissent comme une caisse de résonance en chaque femme. Des sentiments à vifs, violents, le désarroi, l’ébranlement. Des mots qui sonnent justes. Beaucoup d’humanité, de Résiliences. Des personnages intenses, bouleversants, qui remuent les cœurs, la force en chacun d’eux.
Touchée, une larme au coin des yeux à la lecture de ce roman. Un livre bouleversant, une ode à la vie, aux recommencement. Un coup de ❤️ pour cette auteure.⠀
Et toi tu l’as déjà lu ?

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Sylvie Gasq dit :

    J’ai lu de cette auteure « Miss Cyclone » et « La drôle de vie Zelda Zonk » et n’avais pas aimé. Par la suite, « L’aile des vierges » m’avait bien plu et ton avis m’incite à découvrir ce dernier roman. En fait, je pense que l’auteure écrit de mieux en mieux. Alors, pourquoi pas ?

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s