Le fleuve des brumes

Valério Varesi

Editions Points

Résumé :

« Ses recherches le conduisaient toutes vers le Pô, sur cette terre plate où l’on ne voyait jamais le ciel. Et lui ne croyait pas aux coïncidences. »

Dans une vallée brumeuse du nord de l’Italie, la pluie tombe sans relâche, gonflant le Pô qui menace de sortir de son lit.
Alors que les habitants surveillent avec inquiétude la montée des eaux, une énorme barge libérée de ses amarres dérive vers l’aval avant de disparaître dans le brouillard.
Quand elle s’échoue des heures plus tard, Tonna, son pilote aguerri, est introuvable.
Au même moment, le commissaire Soneri est appelé à l’hôpital de Parme pour enquêter sur l’apparent suicide d’un homme.
Lorsqu’il découvre qu’il s’agit du frère du batelier disparu, et que tous deux ont servi ensemble dans la milice fasciste cinquante ans plus tôt, le détective est convaincu qu’il y a un lien entre leur passé trouble et les événements présents.
Mais Soneri se heurte au silence de ceux qui gagnent leur vie le long du fleuve et n’ont pas enterré les vieilles rancœurs.
Les combats féroces entre chemises brunes et partisans à la fin de la guerre ont déchaîné des haines que le temps ne semble pas avoir apaisées, et tandis que les eaux baissent, la rivière commence à révéler ses secrets : de sombres histoires de brutalité, d’amères rivalités et de vengeance vieilles d’un demi-siècle…

Ressenti :

Si vous pensiez ressentir le soleil, la grandiloquence, « voir » parler avec les mains vous avez tout faux.⠀
On va suivre le commissaire Soneri dans la région de Parme, le long du fleuve le Pô, amateur de jambon et de vin pétillant, un personnage qui déduit, écoute, observe.⠀
Un meurtre, une disparition pas de similitude, aucun rapport me direz vous! Bien sûr que si !! Les deux étaient frères, vieux et solitaires avec un passé lourd à porter : leur appartenance aux chemises noires pendant la guerre, groupe fasciste ayant commis des exactions atroces dans la région.⠀
Dans ce village le long du Pô, la population est plutôt méfiante, soupçonneuse, des hommes taiseux, un village scindé entre communistes et fascistes, des secrets ensevelis sous le limon du fleuve que Soneri va devoir déterrer. Il est pugnace notre commissaire et coriace. Il faut dire qu’il marche à l’intuition quitte à aller à contre sens de sa hiérarchie.⠀
Valerio Varesi m’a embarqué dans les brumes du fleuve, dans le froid et l’humidité au rythme des crues et décrues. Un rytme lent, porté par le courant. Deux victimes du présent, une enquête qui remonte les rives du passé.⠀
Une ambiance spectrale, lugubre. Une atmosphère nébuleuse et prégnante qui nous pénètre les os. On se laisse voguer dans ce paysage qui se fige peu à peu à l’arrivée de l’hiver.⠀
J’ai trouvé cela beau, nostalgique, mélancolique.⠀
Une balade poétique.⠀
Merci pour ce livre @unesourisetdeslivres
Heureuse d’avoir fait cette découverte.⠀

5 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Je le note, merci 🙏
    Bonne soirée 🌜

    Aimé par 1 personne

    1. Merci, bonne soirée à toi aussi 😘

      J'aime

  2. Tu en parles très joliment ! Beau weekend ensoleillé à toi 😊

    Aimé par 1 personne

    1. Merci je découvre de nouveaux auteurs italiens et j’aime beaucoup

      Aimé par 1 personne

  3. Bon week-end également à toi Frédéric

    J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s