Parenthèse…

Tu t’appelles Marie-Louise
C’est ton prénom que j’utilise
Tu es mon ADN
Le sang qui coule dans mes veines.

Tu m’as arrachée le cœur
Le coup de fil fatal
Toujours ce moment, cette heure
Et mon cri animal.

Je suis ce que je suis…
Grâce où à cause de toi
Tout dépend de qui…
J’ai en face de moi.

Je t’ai retrouvée
Pour moi tu n’étais plus là
Je n’ai pu t’embrasser
Ce corps froid ne t’appartenait pas.

La nuit est venue
En toute intimité
Dans mes errances, perdue
Comme tu me manquais.

Je ne t’ai touchée
J’ai gardé ta chaleur
Partie à jamais
Etreindre ma douleur.

Sentir ta peau
Accueillir ta tendresse
Écouter tes mots
Refermer mes faiblesses.

Je continue ma route
Je t’entends dire déjà
Et quand j’ai des doutes
« Ma fille ça ira »

Tu t’appelles Marie-Louise
C’est ton prénom que j’utilise
Tu es mon ADN
Le sang qui coule dans mes veines.

Un commentaire Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s