Au 5e étage de la faculté de droit

Christos Markogiannakis

livre de poche

2020

Résumé : Cinquième étage de la faculté de droit d’Athènes, section de criminologie. Anghélos Kondylis, doctorant en criminologie, découvre le corps sans vie de la professeure Irini Siomou… avant d’être tué à son tour. Chargé d’enquêter sur ce double meurtre, Christophoros Markou, jeune capitaine fraîchement diplômé, entre dans l’univers secret de l’Université : un effrayant dédale où s’entrelacent ambitions professionnelles, compromissions, lâchetés et vanités. Markou trouvera-t-il la lumière ? Puisant dans sa propre expérience, Christos Markogiannakis, diplômé de criminologie et de droit, auteur d’un essai remarqué, Scènes de crime au Louvre, signe un brillant premier polar qui dévoile la personnalité atypique du capitaine Markou, empêcheur de tourner en rond dans une Grèce au bord du chaos.

Ressenti

Vous pensiez parcourir la Grèce et les rues d’Athènes, son architecture, vous allongez sur le sable chaud ?⠀
Grossière erreur!⠀
Une intrigue en vase clos au sein de la faculté de droit, au département de criminologie et comble de l’ironie deux meurtres ont lieu la même nuit, Madame Irini Siomou, professeure détestée de ses pairs et de ses étudiants, et un doctorant, Anghelos Kondylis, bellâtre doué et aimé de tous.⠀
Le rapport entre les deux ?⠀
C’est là où l’auteur nous embarque avec son capitaine Markou ancien élève de cette faculté. Une enquête à la Sherlock Holmes ou Hercule Poirot, sans grandes effusions de sang, de meurtres en pagaille, tortures ou balles qui fusent. Non ici tout est dans la déduction, un sacré nœud de vipère qu’il va falloir dénouer, mettre à jours les secrets, rivalités, une ambiance pas si bienveillante qu’il n’y paraît dans ce microcosme universitaire entre trahisons et inimitiés. Des non-dits dévoilés au fil des interrogatoires, jusqu’au dénouement final avec tous les eventuels suspects réunis dans une même pièces, tous ont un mobile. Markou faisant chauffer ses petites cellules grises.⠀
Une enquête à l’ancienne, un rythme lent, une mise en place perspicace. Des détails distillés au compte gouttes. Des hypothèses qui s’échaffaudent à la fin des chapitres courts et puis qui s’écroulent au fil des pages. Une enquête traditionnelle dans les règles de l’art, une ambiance tendue, une atmosphère réaliste au sein de la faculté de droit. On sent le vécu de l’auteur..⠀
Un roman agréable à lire autant dans son style que sa fluidité.⠀

Merci à William du Livre de poche

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s