Les cicatrices

Claire Favan

Harper Collins

SORTIE LE 4 MARS 2019

Résumé : Centralia, État de Washington. La vie d’Owen Maker est une pénitence. Pour s’acheter la paix, il a renoncé à toute tentative de rébellion.
En attendant le moment où il pourra se réinventer, cet homme pour ainsi dire ordinaire partage avec son ancienne compagne une maison divisée en deux. Il est l’ex patient, le gendre idéal, le vendeur préféré de son beau-père qui lui a créé un poste sur mesure. Un type docile. Enfin, presque. Car, si Owen a renoncé à toute vie sociale, il résiste sur un point : ni le chantage au suicide de Sally ni les scènes qu’elle lui inflige quotidiennement et qui le désignent comme bourreau aux yeux des autres ne le feront revenir sur sa décision de se séparer d’elle.
Mais, alors qu’une éclaircie venait d’illuminer son existence, Owen est vite ramené à sa juste place. Son ADN a été prélevé sur la scène de crime d’un tueur qui sévit en toute impunité dans la région, et ce depuis des années. La police et le FBI sont sur son dos. L’enfer qu’était son quotidien n’est rien à côté de la tempête qu’il s’apprête à affronter.

Ressenti :

« Ce sont les monstres qui engendrent d’autres monstres, ils sommeillent en chacun de nous »

Vous parler de ce livre, de l’histoire, sans spoiler est un exercice d’équilibriste. Je peux juste vous dire que :

Entre passé et présent, l’avenir se construit.


C’est un thriller psychologique démoniaque, une machination finement emmenée.
Une violence poussée à l’extrême, de l’espoir de s’en sortir mais surtout du noir, des ténèbres qui engloutissent. On vit l’abjection, l’ignominie du quotidien d’un kidnappeur, d’un pervers, d’un psychopathe.

L’horreur se tapit dans l’ombre des apparences, des faux semblants. Des pulsions sexuels violentes assouvies, des corps vidés de toutes volontés. Des personnages que l’on croisent de pages en pages sans corrélation apparente, et puis le puzzle s’assemble, mais quand tu penses atteindre le paroxysme de l’abomination, tu continues de tomber dans un puits sans fond.


Un roman magistralement construit, Claire Favan distille avec pondération les éléments pour mieux nous embrouiller.
Une écriture instinctive et fluide, une plongée dans le monde des tueurs en série, une plongée vers le vide abyssale des déviances de l’Homme, de sa toute puissance.

Une ambiance funèbre, des personnages qui te collent à la peau, la crasse qui s’enlise dans les moindres pores. Des chapitres courts qui s’enchaînent et te broient, une machine infernale vers la monstruosité.

Quand à la fin, Claire Favan est un diablesse de génie

Alors lisez le, il est pour moi une des plus grosse claque de polar à ce jour.
Toujours pas convaincu va lire la chronique de @serial_lecteur_nyctalope

https://lecteurenserienyctalope.blogspot.com/search/label/Thriller

Merci aux éditions Harper Collins

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. couriretlire dit :

    Il me fait tellement envie…je vais essayer d’attendre le dé confinement pour aller l’acheter en librairie !!

    Aimé par 1 personne

  2. Je suis content qu’il t’ai plu. Excellent weekend de Pâques à toi ☀️

    Aimé par 1 personne

    1. Merci à toi aussi, sous le soleil, au jardin bien sur

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s