Se le dire enfin

Agnès Le Dig

Flammarion

Résumé :

De retour de vacances, sur le parvis d’une gare, Édouard laisse derrière lui sa femme et sa valise. Un départ sans préméditation. Une vieille romancière anglaise en est le déclic, la forêt de Brocéliande le refuge.

Là, dans une chambre d’hôtes environnée d’arbres centenaires, encore hagard de son geste insensé, il va rencontrer Gaëlle la douce, son fils Gauvain, enfermé dans le silence d’un terrible secret, Raymond et ses mots anciens, Adèle, jeune femme aussi mystérieuse qu’une légende. Et Platon, un chat philosophe.

Qui sont ces êtres curieux et attachants ? Et lui, qui est-il vraiment ? S’il cherche dans cette nature puissante les raisons de son départ, il va surtout y retrouver sa raison d’être.

Édouard, 50 ans, marié une bonne situation, une vie sans histoire, une vie sans surprise, il s’est éteint au fil du temps , oublié ses rêves d’enfants jusqu’au jour où un courrier vient tout changer…⠀

« La nature soupira infime bruissement d’une aile de papillon, indicible joie que l’humilité empêche’⠀

Le premier jour du reste de ma vie et si je pensais à moi, regarder mes envies avortées, mes rêves oubliés. Se déconnecter, déserter l’agitation des hommes, replonger dans les souvenirs. Retourner à la terre, retrouver mes racines, s’ancrer dans la forêt, écouter le silence, être en connivence.⠀
« Se le dire enfin » ce sont des personnages attachants torturés. Une balade intérieure sur des chemins intimes, regarder le beau, plutôt que le laid, se satisfaire de ce que la nature peut donner, marcher nu-pieds⠀


« par les soirs bleus d’été j’irai dans les sentiers, picoté par les blés, fouler l’herbe menue⠀
Rêveur j’en sentirai la fraîcheur à mes pieds.⠀
Je laisserai le vent baigner ma tête nue.⠀
Je ne parlerai pas je ne penserai rien.⠀
Mais l’amour infini me montera dans l’âme⠀
Et j’irai loin bien loin comme un bohémien⠀
Par la nature heureux comme avec une femme »

(Arthur Rimbaud, sensations)⠀


En lisant ce livre ce poème de mon poète préféré s’est inscrit, comme une vérité, j’ai respiré, et puis comme une évidence, j’ai pris la main de celui que j’aime, une introspection au cœur de mon âme. L’envie de continuer d’avancer, poursuivre notre marche, se laisser bercer, envisager l’avenir. Et puis j’ai cru en la vie, en l’amour, en l’existence, il suffit de s’entourer de ceux qui nous aiment, se laisser porter.⠀
Agnès Ledig est une magicienne des mots, une conteuse d’existence, des fragments de vie, des émotions à fleur de peau. Lire Agnès Ledig Te fait te sentir vivant. La figure tournée vers le soleil, se tourner vers l’essentiel. ⠀
Une bulle d’oxygène.

Merci aux éditions Flammarion pour cette réception

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s