La vie qui m'attendait

Julien Sandrel

Livre de poche

Calmann Levy

Résumé :

« Ma petite Romane, on se connaît depuis longtemps, il faut que je vous dise : je vous ai vue sortir en larmes du bureau de ce pneumologue à Marseille. Pourquoi vous cachiez-vous sous une perruque rousse ? »

Romane, 39 ans, regarde avec incrédulité la vieille dame qui vient de lui parler. Jamais Romane n’a mis les pieds à Marseille.
Mais un élément l’intrigue, car il résonne étrangement avec un détail connu de Romane seule : sa véritable couleur de cheveux est un roux flamboyant, qu’elle déteste et masque depuis l’adolescence sous un classique châtain.Qui était à Marseille ? Troublée par l’impression que ce mystère répond au vide qu’elle ressent depuis toujours, Romane décide de partir à la recherche de cette autre elle-même. En cheminant vers la vérité, elle se lance à corps perdu dans un étonnant voyage
entre rires et douleurs.

UN ROMAN LUMINEUX SUR LA QUÊTE DU BONHEUR,
LA FORCE DES LIENS FAMILIAUX
ET LE COURAGE DE RÉINVENTER SA VIE.

je l’ai vu passer ce livre, le titre m’intriguait, je voulais attendre. Et puis j’ai eu envie, envie de légèreté mais je me suis trompée, ce livre m’a émue, a fait tomber cette l’arme au coin de l’œil, mais ne vous méprenez pas, c’était juste une poussière qui m’irritait.⠀
il est difficile de parler de ce livre sans en délivrer le fil, Il ne se tire pas d’un coup sec, Il se démêle peu à peu, nous parle de mort, de séparation, d’adoption, de temps perdu, de rédemption. ⠀
C’est l’histoire de Juliette jeune femme solaire à la voix chantante qui aime la vie,une jeune femme flamboyante, je me l’imagine virevoltante dans une robe rouge, une femme qui s’assume à la famille aimante.⠀
Et puis Romane jeune femme de 39 ans aussi, à la vie plutôt terne, déjà vieille avant d’avoir vécu, médecin hypocondriaque, qui ne sort jamais sans son sac pour évacuer son stress, d’ailleurs, orpheline de mère elle a été élevée par son père. La vie est devenue suffocante, elle est seule, tristement seule sans amie pour se confier, sans homme à aimer, sans enfants à choyer.⠀
Alors quand sa voisine lui soutient mordicus qu’elle l’ a vue à l’hôpital de la Timone sortir en pleurant, Romane veut en avoir le cœur net. ⠀
Je suis passé du rire aux larmes (toujours cette poussière) j’ai aimé ce livre, l’auteur m’a touchée en plein cœur, des mots délicats qui se déposent là sur le cœur, sur nos plaies, sur la vie. Une vie toute en couleurs, comme celle de l’arc en ciel, des jours en rose, des jours en bleu, la vie à laquelle on s’accroche car demain sera peut être plus lumineux, il suffit de sourire, tendre la main et croire à demain.
Une écriture pleine d’humanité, d’amour, une aventure filiale qui transporte des non dits qui bouleversent, la quête de soi.
Merci pour cette belle plume, votretendresse palpable pour vos personnages, merci Monsieur @juliensandrel , je vais attendre que la noirceur passe pour découvrir à nouveau vos écrits, mes yeux ne vous disent pas Merci, la poussière fut tenace.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s