Le jardin de l’oubli

clarisse sabard

lillycharleston

Résumé :« Peu à peu, alors que le train avançait, elle se laissa emplir par la douce certitude que, désormais, sa vie lui appartenait. Elle filait vers son destin, là où rien ni personne ne pourrait plus l’entraver. » 1910. La jeune Agathe, repasseuse, fait la connaissance de la Belle Otero, célèbre danseuse, dans la villa dans laquelle elle est employée. Une rencontre qui va bouleverser sa vie, deux destins liés à jamais par le poids d’un secret. Un siècle plus tard, Faustine, journaliste qui se remet tout juste d’une dépression, se rend dans l’arrière-pays niçois afin d’écrire un article sur la Belle Époque. Sa grand-tante va lui révéler l’histoire d’Agathe, leur aïeule hors du commun. En plongeant dans les secrets de sa famille, la jeune femme va remettre en question son avenir.

« j’ai été l’esclave de mes passions jamais d’un homme »⠀

Ressenti :
Faustine descend dans le sud afin d’écrire un reportage sur la belle époque du Nice du 1900.⠀
L’âme brisée, le cœur meurtri, ses dernières illusions et son insouciance disparues sur l’amour.⠀
Une reconstruction difficile mais nécessaire.⠀
Faustine a un passé à découvrir.⠀
Un saut vers l’inconnu.⠀
À l’aide de sa tante, Faustine va découvrir le passé de son aïeule Agathe et de la belle courtisane Otero. Un passé qui relie le présent, une passerelle indéfectible qui définira le présent de Faustine.⠀
Aidée de sa grand tante, personnage attachant, touchante, Caroline va aider Faustine à démêler les secrets de l’histoire du Nice des années 1900 mais surtout dévoiler les secrets, les sentiments, l’amour, la souffrance des femmes de la lignée. De belles et fortes personnalités au charme mystérieux, au destin hors du commun.
Le passé familiale va permettre à Faustine de définir son avenir. L’auteur distille les révélations en entrelacs au fil de l’intrigue, une intrigue foisonnante…
Clarisse Sabard est une conteuse d’histoire, elle nous projette dans le temps d’une manière sensiblement attendrissante pour nous faire déambuler dans le Vieux Nice, nous enivrer de l’odeur des fleurs et de la mer, jouir de la vie même lors des temps graves de celle ci.

J’ai aimé découvrir cette écriture riche et fluide, cette jolie plume.
Ce voyage dans le temps.

« on n’a qu’une seule vie, c’est trop peu pour laisser les autres nous la dicter »

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s