Freeman

Roy Braverman

Hugo Thriller

sortie le 6 février 2020

Résumé :

Patterson, en Louisiane.

Deux millions de dollars disparaissent. Pendant un ouragan d’une rare violence. Dans la maison du boss de la mafia locale.

La traque commence. Elle va faire se croiser et s’affronter un « parrain » amateur de cocktails, un fabuleux tandem de flics que tout oppose mais dont chacun poursuit une quête personnelle, une serveuse qui aime trop l’un des deux flics, le FBI, Freeman et sa fille Louise (celle-là même qui avait été retenue prisonnière quatorze ans dans un trou perdu des Appalaches dans Hunter), un collecteur de dettes arménien, et tout ce que La Nouvelle-Orléans compte de faune interlope, d’indics et de petites frappes…

Cela pourrait être le début de beaucoup de polars. Sauf que c’est au coeur du bayou, et que c’est Roy Braverman qui est aux manettes. Et que la traque va être bercée par le rythme envoûtant de la zydeco, imprégnée des senteurs de la cuisine cajun, caressée par les parfums sensuels de la flore de Louisiane, et rendue plus haletante encore par la menace des crocs acérés des alligators…

Ressenti :

Un ouragan qui dévaste la Cote Est des Etats Unis.

Tout le monde se barricade, portes et volets cloués. Pas un chien dehors.

Enfin presque…

Un homme vole le parrain de la pègre locale, anéantissant le travail de deux ans du FBI.

Les policiers du coin doivent se taire.

Mais la traque s’engage entre malfrats, policiers, le voleur s’est mis à dos les crocodiles les plus acérés de la Louisiane.

Dans cet enfer de Patterson on y croise deux flics opposés au passé tortueux, torturés, plus préoccupés par leur problème que par l’enquête, un père prêt à tout pour sa fille , un chasseur de prime, le FBI…Des personnes que rien ne réunit mais dont les chemins vont se croiser, se percuter au fil des pages

Mais Roy Braverman au delà des personnages donne surtout vie à « La Nouvelle Orléans » envoûtante qui attire et rejette, un lieu de perdition. Le rendez vous des paumés et décérébrés enlisés dans les eaux troubles du Bayou. La ville est vorace et sans retour, elle nous entraîne dans les abysses les plus noirs. C’est terrifiant, dérangeant. Le Bayou emprisonne dans sa moiteur étouffante, la gorge prise dans ses liens. Un polar sombre sur un rythme de blues, une danse sensuelle et endiablée à la fois . Un lieu troublant et obsédant. La cruauté des uns et la perte des autres. Il sort demain après Hunter et Crow, découvrez Freeman et la plume dépaysante d’un Roy Braverman sur la route de la Louisianne, un coktail à la main.

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. La couverture est magnifique. Je le rajoute à ma liste Babelio 🙂

    J'aime

  2. Tu as le même pseudo sur babelio ?
    Moi c’est Jumale 😉

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s