La cité de feu

Kate Mosse

Sonatine

Sortie le 23/01/2020

Résumé :

France, 1562. Les tensions entre catholiques et protestants montent, le royaume se déchire. Le prince de Condé et le duc de Guise se livrent un combat sans merci. Les huguenots sont persécutés, les massacres se succèdent. À Carcassonne, Marguerite Joubert, une jeune libraire catholique, fait la connaissance de Piet, un protestant converti dont la vie est en danger. Alors que la violence commence à se déchaîner dans la région, le couple se retrouve bientôt au centre d’un vaste complot, lié à une sainte relique. Leur quête va les mener vers une ancienne forteresse cathare, où sommeille un secret enterré depuis des décennies.

Une course haletante au coeur des guerres de religions : le grand retour de la reine du genre.
Après Labyrinthe, vendu à plusieurs millions d’exemplaires, Kate Mosse nous propose une nouvelle fresque érudite et captivante. Elle y donne voix à ces figures féminines trop souvent oubliées par l’histoire officielle. D’une efficacité redoutable, La Cité de feu confirme l’inimitable maestria narrative de son auteur.

Ressenti : Un roman historique romanesque épique, une grande fresque sur 300 ans en 3 tomes.

28 février 1862, une femme à genoux au fin fond de l’Afrique du Sud. Une arme à feu sur la nuque, des documents dans les mains, une persécution de 300 ans.

Une intrigue entre Carcassonne, Puivert et Toulouse. L’amour de l’auteur pour cette région, une description grandiloquente de l’époque. Une guerre opposant le Prince de Condé et le Duc de Guise. Les Catholiques opposés aux Huguenots. Les persécutions sont légions. Les meurtres n’épargnent personne. L’inquisition torture sans preuve aucune…

A Carcassonne Marguerite, dit « Minou » ,Joubert, catholique, travaille dans la librairie de son père, orpheline de mère elle prend soin de son frère et de sa sœur. Une jeune femme impétueuse, pleine de vie, , elle rencontre Piet , jeune militaire Huguenot. Ils savent au premier regard qu’ils sont faits l’un pour l’autre.

Une ombre plane sur la jeune femme, une ombre malveillante, sombre, dangereuse, une ombre menaçante que l’on suit au fil des pages qui nous parle, une ombre qui voue son âme à Dieu. Les secrets enfouis sur la naissance de Marguerite vont se déterrer au fil des pages, laissant un champ de bataille sur son chemin.

L’histoire s’accélère quand Marguerite,et son frère Aymeric sont envoyés à Toulouse chez leur tante, son père espérant la mettre à l’abri. Les pages tourbillonnent, le livre prend vie, je me suis plongée dans cette Histoire divisée, au coté de Marguerite, qui s’oppose, doute, et ne comprend pas l’église catholique qui accuse les Huguenots d’Hérétiques alors qu’il suffirait de prôner le vivre ensemble…déjà…

Bravant toutes les interdictions, faisant preuve de courage , une jeune femme forte aux idées bien trempées, aux convictions déterminées, ne voulant pas n’être que la femme d’un homme. Mais surtout une femme libre de penser. d’aimer celui qui lui appartient déjà par le coeur, Piet. Tous les deux font front déjouent les complots, protègent la Sainte Relique d’Antioche.

Des personnages secondaires attachants, émouvants qui ne sont pas en reste, le père, la tante, l’espiègle Aymeric, la petite Alis…

Une écriture fouillée et fluide, une description immersive, un enchaînement de révélations, de complots. Une époque en plein bouleversement, une terreur maintenue par l’Eglise Catholique, la main mise sur le pouvoir.

Hâte déjà de lire le 2ème tome qui voit la Nuit de la Saint Barthélemy se profiler…

« Il y a un temps pour tout, , un temps pour toute chose

sous les cieux

Un temps pour naitre, et un temps pour mourir;

Un temps pour planter, et un temps pour arracher

Ce qui a été planté,

Un temps pour tuer et un temps pour guerir

Un temps pour abattre, et un temps pour batir;

Un temps pour pleurer et un temps pour rire,

un temps pous se lamenter , et un temps pour danser

un temps pour lancer des pierres, et un temps pour

ramasser des pierres;

Un temps pour embrasser, et un temps pour s’éloigner des embrassements;

Un temps pour chercher, et un temps pour perdre;

Un temps pour garder, et un temps pour jeter;

Un temps pour déchirer, et un temps pour coudre;

Un temps pour se taire , et un temps pour parler;

Un temps pour aimer, et un temps pour hair,

un temps pour la guerre et un temps pour la paix.

(L’Ecclésiaste, III, 1-8, traduction Louis Segond

Lu en #lc avec @unesourisetdeslivres et @stelphique

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. J’ai beaucoup aimé ce roman historique. Hâte de lire les deux autres tomes ! 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Moi aussi, mais il va falloir attendre un peu 🙂

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s