Je voudrais que la nuit me prenne

Isabelle DESESQUELLES

POCKET

AOUT 2019

Résumé :Leur mensonge préféré aux parents, ils viennent le soir vous dire au revoir, on est à moitié endormi et eux vous murmurent « Je serai toujours là, mon délice, mon ange de la joie douce, merveille de l’amour enchanté », ils caressent votre front, que ça rentre bien dans votre tête. Ce doit être pour cela que ça fait du mal le jour où ce n’est plus vrai, où la main d’un père ou d’une mère ne se posera plus sur le front d’un enfant que l’on n’est plus depuis longtemps. Et si cela arrive vraiment trop tôt, on est fauché net. On peut mourir et vivre longtemps. 

Loin du bruit du monde, Clémence grandit auprès de parents rivalisant de fantaisie. Mais elle n’a pas la voix d’une petite fille et ses mots sont ceux d’un mystère cruel. Que s’est-il passé pour que l’innocence se borde ainsi de noir ?
Plongée vertigineuse et poétique dans le monde de l’enfance, Je voudrais que la nuit me prenne raconte le danger du bonheur. Entre trouble et éclairs de joie, Ce roman explore le lien fragile et inaltérable qui nous unit à nos plus proches. Et la redoutable force du souvenir.

Assaillie par la beauté des mots, engloutie par les vagues de l’eau, la larme salée le long de la joue qui brise ce qui me reste de coeur.

Mon ombilicoeur tu as tenu dans tes mains ma peur, effrayée que tout cela ne m’atteigne, tu as gagné petit coeur, cette peur indicible ne s’éteint jamais depuis que le destin m’a fait mère.

Ma clémence dans la tourmente puisses tu épargner les sanglots m’étouffer. Je te vois grandir , inventer les mots, leur donner des couleurs,me faire rire , petite « fleur » à ressentir, une sensibilité accrue, les sens aiguisés, en captation permanente, comment ne pas t’aimer? Une image pleine de gaieté le bonheur en grappe , c’est beau, c’est toujours trop beau je la sens cette ombre qui grandit et recouvre le bonheur qui craquele, se fend et se meurt. J’ai le coeur qui gonfle, qui pressent la fissure.

Et puis je me retire pour ne pas avoir mal , t’éloigne de moi, respire, boie tes rires, « técoute courir briser les feuilles, être vivante », repousser l’ombre, je ne veux pas que la nuit me prenne.

Petite fleur,mon Edelweis , mon immortel, « étoile d’argent qui brille dans le ciel, tu restes ma Clémence cette petite fille lumineuse , avide de grandir, ne t’éloigne pas trop, laisse moi là ce soir m’allonger sur l’asphalte, regarder le ciel et voir briller au loin cette étoile éternelle me guider dans le noir.

8 années de ta Vie, et 16 ou ton père te fait vivre, quitte à devenir une imposture pour que le ciel garde encore cette image pleine de couleur, de ce bonheur incandescent, ne pas rompre le lien pour t’inventer des vies, celles que tu aurais dûes avoir et qui ne sauront jamais. S’empêcher de vivre tellement la tête envahie, de ta vie, ton insouciance , ton exaltation, admirer la rareté, la nature comme toi tu l’aurais fait. Etre l’ombre de soi même, « les morts prennent tellement de place , on en oublie les vivants », il en oublie ta mère ce couple si aimant, se retrouve dans ce lit si froid de ton absence, la bulle éclate, le sanglot submerge, le vertige du cœur qui bat. « Papa, Maman » deux mots doux que tu ne diras plus jamais.

Le bonheur à fleur d’enfance s’il n’y avait qu’un mot ce serait un cri d’AMOUR .

Je chute mon Edelweiss, je ne peux que chuter, l’ordre des choses n’est pas respecter. Il ne me reste que les larmes , que les souvenirs qui peu à peu s’effacent, en inventer d’autres mais la mort , juste elle, est tenace.

Le silence et la nuit font place à ce trou béant qui jamais ne se ferme , avale mes larmes, aspire mon coeur, comment veux tu que je trouve l’espoir, guide moi, mon ombilicoeur, fais scintiller mes yeux de tes souvenirs. Fais moi une place petite fleur, lorsque mon coeur explosera de mon manque de toi, j’aimerais que la nuit me prenne.

MERCI à Stelphique (Steph)

https://fairystelphique.wordpress.com/2019/12/05/je-voudrais-que-la-nuit-me-prenne-isabelle-desesquelles/

et mes mots sur les leurs (Isa)

https://mesmotssurlesleurs.wordpress.com/2019/12/19/je-voudrais-que-la-nuit-me-prenne-disabelle-desesquelles/

Qui ont fait craquer mon coeur

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Elle écrit magnifiquement Isabelle Desesquelles. Je n’ai pas encore lu celui-ci mais il a l’air profondément touchant, sensible, beau. Je te souhaite une excellente soirée 😊

    Aimé par 2 personnes

    1. Je ne connaissais pas, une magnifique écriture, c’est triste et beau à la fois

      Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s