Un petit carnet rouge

Sofia Lundberg

Livre de poche

Résumé : Le destin poignant d’une femme hors du commun   Doris, âgée de 96 ans, habite seule dans un petit appartement de Stockholm. Ses journées sont rythmées par le défilé régulier d’auxiliaires de vie et par les appels de sa petite-nièce Jenny, sa seule famille et source de joie, qui vit aux États-Unis. Son bien le plus précieux est un carnet d’adresses, qu’elle possède depuis 1928. Ce petit objet rouge contient le souvenir des gens qu’elle a rencontrés tout au long de son existence. Au terme de sa vie, Doris décide de coucher sur le papier l’histoire de ces personnes dont elle a rayé les noms à mesure qu’elles ont disparu de ce monde. De la riche et excentrique Suédoise dont elle a été la domestique aux plus grands couturiers français qui l’ont vue porter leurs créations, de la veuve qui lui a appris l’anglais sur le bateau l’emmenant à  New  York à l’aube de la guerre à l’amour de sa vie rencontré à Paris, de l’artiste suédois truculent avec qui elle a correspondu pendant des années au pêcheur solitaire qui lui a sauvé la vie, l’existence de Doris est une épopée romantique, émouvante et parfois tragique. Désormais, il ne reste plus personne pour recueillir ces témoignages d’amitié, d’amour, de souffrance et de joie si ce n’est Jenny, venue l’accompagner dans son dernier voyage et avec qui Doris souhaite partager ses souvenirs. Pour que la mémoire demeure, et que Doris ainsi que tous ceux qui ont fait sa vie ne soient pas oubliés. Une histoire de famille et de transmission merveilleuse et bouleversante.    

Ressenti :

« Tant de noms ont le temps de défiler dans l’existence d’un être humain. Tous ces noms qui apparaissent et disparaissent. Des noms qui brisent le cœur et font couler les yeux »


On suit Doris, 96 ans, à travers ce petit carnet rouge, de l’aube au crépuscule de sa vie, les noms de ceux qui ont traversé sa vie. Des noms qu’elle a rayé au fil des années, le mot » décédé  » en dessous.

Un cri du coeur
Un cri de douleur
Une vie qui s’insinue dans chaque pore
Un silence pesant quand la vie s’en va
Le tic tac de l’horloge installe la nostalgie sur le regard qui s’éteint.
Les larmes, les rires, l’amour, la mort, se souvenir de chaque instant, faire vivre ses moments, les écrire quand la mort approche pour que ceux ci vivent encore.
Une vie passionnante d’une femme amoureuse, d’une femme blessée. De domestique à mannequin des années 30, à la guerre qui la separe de son unique amour.
« la douleur reste toujours présente comme une épine fichée dans le cœur. »
Et puis Jenny sa niece américaine, celle qu’elle a élevée, aimée, celle à qui elle veut transmettre l’histoire de sa vie.
Une vie douce-amère d’une femme qui dès le plus jeune âge a appris à s’élever, se battre mais surtout aimer.
Une sensibilité accrue. Se souvenir avant de partir, la solitude pour seule compagne


« sans amis
Sans famille.
Avec ses souvenirs
Les mauvais
Les douloureux »


Poignant, émouvant.
Doris et ses souvenirs nous bouleversent, nous étreignent. Une vieille dame que l’on aimerait serrer dans ses bras pour lui dire « je t’aime »

« Dans chaque tombe repose un amour.

Il y a tant d’amour.

Un simple regard qui bouleverse une vie entière.

Des doigts qui s’entremêlent sur un banc public

Un parent qui voit pour la première fois

son enfant nouveau né.

Une amitié si forte que la chair ne compte pas

Deux corps qui chaque fois s’éffleurent

se fondent en un seul.

L‘amour.

l’amour n’est qu’un mot
Mais il contient tant de choses.
Il n’y a que l’amour qui compte.
As tu aimé assez ? »

Moi je n’aime jamais trop ! Et vous?

Une pépite émotionnelle….

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. En amour, je donne tout moi aussi quitte à souffrir parfois. L’extrait, ce que tu nous en dis si joliment, c’est un livre qui doit être riche sur le plan émotionnel. Passe une excellente soirée 😊

    Aimé par 1 personne

    1. Complètement conquise par ce livre, beaucoup de sentiments d’émotions c’est magique et l’idée de transmission par ce petit carnet je trouve cela tellement beau dans la continuité. 😊
      Moi je suis entière en tout amour, amitié, famille. Je me suis pris des gamelles mais pour mieux me relever. 😉 Bon j’avoue qu’après il ne faut plus venir me chercher 🤦‍♀️😂

      Aimé par 1 personne

      1. Ne changeons rien à ce que nous sommes 😉

        J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s