SOTT

Ragnar Jonasson

Points

Septembre 2019

Auteur : né à Reykjavik , en 1976. Ragnar Jónasson est auteur de roman policier.

Résumé : Mais que se passe-t-il encore à Siglufjördur ? L’inspecteur Ari Thór n’est pas venu à bout des secrets de ce village en apparence si tranquille. Lui qui avait fini par se faire à la rudesse du climat et aux hivers trop longs se sent de nouveau pris à la gorge par un terrible sentiment de claustrophobie. La ville est mise sous quarantaine car on suspecte une épidémie de fièvre hémorragique (sótt, en islandais). Les premières victimes succombent tandis qu’un crime vieux de cinquante ans remonte à la surface… Le huis clos se referme sur les habitants de Siglufjördur

Ressenti :

 « Siglufjordur là où il ne se passe jamais rien »


Une épidémie, un meurtre, un empoisonnement vieux de 50 ans et la trame du livre est posée. Trois histoires dont 2 se recoupent, on navigue entre passé et présent. Un huis clos oppressant, une ville coupée du monde, mise en quarantaine, des habitants aux secrets enfouis, des histoires complexes. Un Ari Thor pugnace, qui est dans la déduction, un cérébral qui cogite, froid, quasi associal, qui se débat entre vie personnelle et vie privée. Une journaliste Isrun met ses qualités de fouineuse au service d’Ari, ils étayent à distance plusieurs pistes. Les différents personnages sont fouillés, travaillés, les chapitres courts accentuent l’enquête méticuleuse. Ragnar Jonasson aime son Islande natale, il aime Siglufjordur et l’intègre totalement dans ses romans comme personnage à part entière, isolée, les nuits épaisses rendent l’air plus glacial, l’atmosphère est pesante, une ville fantôme, son imposante église se détache des ténèbres alentours, l’oppression est tenace accentuée par le poids de la solitude. L’enquête avance doucement mais à force de ténacité, d’interrogatoire, de recoupement, pas d’effusion de sang, de tirs, tout se passe au sein de la petite ville où les habitants ont tant de secrets à garder. Mon regret, j’ai quitté un Ari père et en couple avec Kristin, je le retrouve avec des questionnements sur son avenir avec elle, cela n’influe pas sur l’enquête mais je trouve cela dommage de ne pas avoir pu éditer dans l’ordre.

Merci aux éditions Points

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Un auteur que je me dois de lire absolument. C’est dommage qu’il ne publie pas les livres dans l’ordre. Je te souhaite un excellent weekend 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Oui vraiment dommage, ça gagnerait en profondeur, après c’est un style d’écriture totalement différent qui fait surtout la part belle au paysage

      Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s