Prodiges et Miracles

Jo Meno

Livre de poche

résumé : 1995, Mount Holly, une ville de l’Indiana qui se meurt. Jim Falls, vétéran de la guerre de Corée, s’efforce tant bien que mal d’élever son petit-fils métis, Quentin, un ado de 16 ans taciturne qui oublie son mal-être en sniffant de la colle. La mère de Quentin est une junkie paumée qui apparaît et disparaît au gré de ses démêlés avec des petits copains violents, son père, un inconnu. L’élevage familial de poulets ne rapporte plus grand-chose, les dettes s’accumulent, l’avenir est sombre. Jusqu’au jour où une magnifique jument blanche taillée pour la course est livrée à la ferme suite à une erreur : c’est l’espoir qui renaît chez le vieil homme.
Mais l’animal attise les convoitises et deux frangins accros au crystal-meth parviennent à s’en emparer en pleine nuit. Jim et Quentin se lancent alors sur leurs traces à travers le midwest pour tenter de récupérer la bête merveilleuse avant qu’elle ne soit vendue. Au cours de cette folle poursuite, grand-père et petit-fils traversent une Amérique rurale oubliée, où drogue et violence semblent être les seuls horizons d’une jeunesse sans repères que la vieillesse ne comprend plus. Et pourtant, grâce à l’amour que chacun porte au cheval miraculeux, l’aïeul et le garçon trouveront le chemin d’une rédemption mutuelle.
Joe Meno, au sommet de son art, off

« avoir peur, ça veut dire que t’es intelligent, avoir peur c’est ce qui te maintient en vie. On ne peut rien contre la peur. Mais avoir la peur au ventre en permanence ce n’est pas une vie »

Un regard amer et bouleversant sur une Amérique en déliquescence où tout s’effondre.

1995 Jim Falls s’efforce d’élever son petit fils Quentin. Chacun à sa manière vit de son côté avec leurs idées sombres. L’un essaie de faire tourner la ferme qui ne rapporte plus grand chose et les dettes s’accumulent, l’autre sniffe de la colle, écouteur sur les oreilles, jeux vidéos en permanence, abandonné par la fille de Jim, un avenir incertain.
Et puis un jour, une magnifique jument blanche est livrée à la ferme… Un roman noir, deux êtres blessés, une économie américaine en pleine crise qui abandonne l’Amérique rurale à son sort.
Une tristesse dans chaque personnage, un désespoir qui nous broie, et ce cheval arrivée par erreur, une lumière dans leur petite vie médiocre. La survie d’une Amérique qui se désespère, et se meurt. Une oeuvre mélancolique.

Merci à William du @livredepoche

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. stelphique dit :

    Il me tente beaucoup celui ci. Je l’avais déjà repéré en GF, mais là, avec la sortie poche je vais sans doute craquer! Merci pour ce joli retour ma douce . ❤️

    Aimé par 1 personne

    1. Craque pas tout de suite ma 🧚‍♂️ bientôt ton anniversaire 🎂

      Aimé par 1 personne

      1. stelphique dit :

        C’est loin encore…🤞🏻❤️

        Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s