L’ombre du renard

Nicolas Feuz

Slatkine et Cie

sortie le 22 aout 2019

Résumé : Le 16 septembre 1943, alors que les Alliés s’apprêtent à libérer la Corse de l’occupation nazie, un convoi SS quitte un couvent situé sur les hauteurs de Bastia en emportant une mystérieuse cargaison. Chargées sur une barge à destination de l’Italie, les caisses sont victimes d’un bombardement américain et finissent englouties au large du Cap Corse. 

Ainsi naît la légende du Trésor de Rommel, qui suscitera bien des convoitises et engendrera de somptueuses dépenses en recherches sous-marines durant plus de 70 ans. Toutes infructueuses. Jusqu’à ce jour de l’été 2018 où un lingot d’or caractéristique réapparaît en Suisse, à côté du cadavre d’un vieux bijoutier de Neuchâtel. 
Le premier d’une longue série, qui va entraîner le procureur Norbert Jemsen, sa greffière Flavie Keller et l’inspectrice Tanja Stojkaj dans un tourbillon mortel entre la Suisse et la Corse.

« la guerre conduisait n’importe quel être humain à des réactions surprenantes. La guerre transformait irrémédiablement chaque homme. Les pleurs viendraient. Tôt ou tard. »

#lemiroirdesâmes on retrouve dans ce deuxième volet le procureur Jemsen.

Entre passé et présent, la Suisse et l’île de Beauté, l’occupation Nazi, la mafia Corse, entre réalité et fiction, Nicolas Feuz nous dissèque avec une intrigue au cordeau, la légende du trésor de Rommel, engloutie dans les eaux de l’île. J’aime lorsqu’un auteur titille ma curiosité sur un fait que je ne connaissais pas.

Dès les 1eres pages Nicolas Feuz nous cueille à froid avec un crime machiavélique. Franchement Messieurs , ça fait mal !! Les chapitres s’enchaînent, l’auteur a une plume incisive, sans fioriture, chirurgicale. Une intrigue à tiroir, on se balade dans les méandres de l’histoire et aujourd’hui sans se perdre. Et quand tout s’entrechoquent, c’est moi qui suis scotchée !!
Un roman rytmé sans temps mort, une fin assassine, des rebondissements de dingue qui m’ont retourné le cerveau. Et puis un personnage attachant Marc Beaussant, flic Corse, un solitaire , un dur à cuire, qui entre pause clope et whisky, tombe la carapace, fait entrevoir ses fêlures, un homme blessé prêt à en découdre, aller jusqu’au bout… Bref un super bouquin finement maîtrisé.

Nicolas Feuz n’a pas fini de nous étonner.

Demain 22 Août dans toutes les bonnes librairies 💕

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Un livre coup de cœur pour toi ! cool car je découvre cet auteur par la même occasion 😊

    Aimé par 1 personne

    1. Lis horrora borealis il est génial c’est mon préféré

      Aimé par 1 personne

      1. d’accord, merci du conseil lecture !

        J'aime

  2. En chemin vers chez moi, j’ai hâte de le lire !

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s