Il était une fois mon meurtre

Emily Koch

ALBIN MICHEL

29 mai 2019

Auteure : Anglaise, Emily Koch est auteure et journaliste. Son premier roman, « Il était une fois mon meurtre » (« If I Die Before I Wake »), publié en 2018, a connu un beau succès en Grande-Bretagne.

Résumé : Comment élucider son propre meurtre ? Alex est dans le coma depuis deux ans, à la suite d’un accident d’escalade. Sa petite amie Bea, ses parents et sa soeur envisagent l’arrêt des soins comme il ne réagit à rien autour de lui. Mais en réalité, Alex est parfaitement conscient : son corps est certes inerte, mais son esprit est vif, et il entend tout ce qui se passe autour de lui. Quand un jour, Alex surprend deux policiers dans sa chambre, puis Bea se plaindre de se sentir suivie dans la rue, il comprend que le danger les menace tous deux.
En se replongeant dans ses souvenirs fragmentés, et au fil de phrases perçues ici et là, Alex commence à douter que sa chute n’ait été qu’un accident. Mais comment faire pour sauver sa peau, et celle de sa petite amie, en étant cloué à son lit d’hôpital ?

Un thriller d’une grande intensité qui se lit comme un puzzle que l’on recompose, aidé d’un narrateur bouleversant, et unique en son genre.

Ressenti : Alex est depuis 18 mois dans un état végétatif, enfermé dans son corps.

« je ne parle pas, je ne bouge pas. Je ne peux pas leur expliquer que j’entend tout »

le « locked-in syndrom ». (syndrome d’enfermement)

On vit dans sa tête, son esprit, ses journées clouées sur un lit d’hôpital. Alex nous parle de sa vie présente et passé, de son accident qui la conduit à cet état de mort cérébrale, un accident qui se révèle être un homicide. Un thriller glaçant qui nous questionne sur le choix ou pas de laisser partir l’autre. Un livre qui remue, un livre qui nous amène à réfléchir. Doit on prolonger la vie dans ses conditions? Mais peut on appeler cela une vie? Alex doit faire face à des décisions qu’il ne maitrise pas puisqu’enfermé dans son corps, il respire grâce à une trachéotomie, mange grâce à une sonde.

Nous sommes dans un huis clos, à l’hôpital, dans la tête d’Alex, a mener l’enquête sur son homicide.immersif, addictif, on est oppressé, impuissant , totalement à la merci du personnel soignant, des visites qui rythme la vie d’Alex, on ne maitrise rien c’est terrifiant, un vrai supplice, une souffrance aussi bien physique que psychologique. Les crampes, les soins l’assaillent de douleur , « un cri silencieux le terrasse ». Dans le meme temps Alex doit faire face à ses angoisses, son absence de souvenirs, souvenirs qui vont avec réminiscence au fil des pages remonter à la surface. Il est tiraillé entre deux sentiments « se battre ou se laisser mourir ». Effrayant.

Emily Koch se surpasse pour nous faire ressentir dans notre chair chaque moments de douleurs physiques, de douleurs psychologiques. On sort de ce livre fatigué, exténué, à lutter constamment. Un livre qui m’a chamboulée, bouleversée, remuée, questionnée. Et quel fin !! insoupçonnable, inimaginable, impensable. L’auteur a subtilement mené ce livre jusqu’au bout, pour un premier roman c’est une réussite. Franchement qu’elle audace! Un vrai coup de cœur.

« Je monte, je monte,

je suis impatient d’arriver au bout . Personne n’y est encore parvenu. Cette fois, ça va être différent. Qu’y a t-il la haut ?

Je monte, je monte. « 

Publicités

5 commentaires Ajouter un commentaire

  1. couriretlire dit :

    je te rejoins complétement, il en fallait de l’audace pour aborder ce type de sujet.

    Aimé par 1 personne

  2. Très tentant. Sur un sujet pas souvent abordé. Je rejoins Pascaline, c’est audacieux ce sujet pour un premier roman. Merci du partage 😊

    J'aime

  3. lebouquinivre dit :

    Très tentant en effet! Je note merci 🙂

    J'aime

  4. C’est étrange de pouvoir ressentir un tel suspens sur base d’un homme cloué dans son lit, effectivement un tour de force… c’est tentant.

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s