Vindicta

Cedric Sire

METROPOLIS

Sortie  14 mars 2019

Auteur : Francais né à : Saint-Gaudens, Haute-Garonne , le 24/10/74, il vit actuellement à TOULOUSE, Il a commencé par publier ses premiers textes au sein de divers magazines et anthologies durant les années 1990 et jusqu’au début des années 2000. Ses œuvres mélangent thriller, surnaturel et personnages décalés. Il se consacre aujourd’hui pleinement à l’écriture.

Résumé :

UN BRAQUAGE SOUS HAUTE TENSION

 » On entre, on prend le fric, on ressort. Personne ne sera blessé.  »

Leur plan est sans risque. Le bijoutier ne portera pas plainte pour le vol car son argent est d’origine illégale. Damien, Élie, Audrey et Driss s’imaginent avoir trouvé la réponse miracle à tous leurs problèmes.

UN FLIC EN CHUTE LIBRE

Fraîchement muté dans un groupe de surveillance, Olivier est loin d’imaginer que la planque qu’on lui a assignée fera de lui le témoin clé d’un cyclone meurtrier, dans le sillage d’un tueur glacial et méthodique que rien ne semble pouvoir arrêter. Des déserts du Moyen-Orient aux villes sombres et silencieuses du territoire français, quand la vindicte est en marche, plus rien ne peut vous sauver.

UNE TRAQUE HALETANTE SECOUÉE DE FAUSSES PISTES

Pur instrument de torture et de mort, il n’a pas de nom, pas de visage, l’habitude de tuer et un cimetière de cadavres derrière lui. Mais dans cette affaire, pas de contrat. Cette fois-ci pour lui : c’est personnel. Dans ce thriller crépusculaire, Cédric Sire joue comme jamais avec les nerfs du lecteur jusqu’à l’effroyable twist final et confirme son entrée tonitruante parmi les maîtres du thriller français.

Ressenti :

« heure du décès.

Minuit une.

Le monde s’est arrêté à cet instant là.

Le monde a perdu ses couleurs à jamais. »

Dès les premières pages nous sommes plongés au cœur de l’horreur, en Afghanistan. Retour en France à Toulouse ou 4 jeunes décident de braquer une bijouterie. Tout devait bien se passer mais le jour » J » tout dérape.. L’auteur nous embarque dans un déchaînement de violence, le déchaînement démoniaque d’un tueur fou assoiffé de sang et de vengeance. Une vengeance sans nom à 100 à l’heure, sans aucun temps mort. Les protagonistes du casse se font assassiner dans d’atroces souffrances, une barbarie sans nom, par le « spectre », le « slander man » une légende urbaine, un fantôme. Les meurtres deviennent personnels, le spectre ne laisse aucune traces, des meurtres insoutenables, la nausée au bord des lèvres. Dans le même temps la police recherche activement les braqueurs, une recherche prise en main par Olivier Salva, flic borderline, à la limite de l’illégalité, qui veut arrêter le massacre et se mettre en travers du fantôme. Le rythme est intense, l’écriture visuelle, on a le goût du sang qui s’insinue en nous, la peur qui suinte par tous les pores face à linimaginable. Une monstruosité dans l’écriture qui nous empêche de lâcher notre lecture, un thriller horrifique qui palpite, qui prend, qui pulse, qui arrose d’hémoglobine. Le spectre est déterminé, la machine de guerre est en marche et rien ne pourra l’arrêter. Les scènes sont cruelles, gores, les tortures insoutenables. Un coup de 💖 pour ce pavé. Une lecture sombre addictive puissante. Une tension qui croit au fil des pages pour atteindre son paroxysme dans les derniers chapitres. Un putain de bon roman. Merci infiniment @calyenol pour cette découverte. Bluffé par le talent de l’auteur.

« tout ce que je veux.

La vengeance.

Tout ce dont j’ai besoin.

La vengeance

Pardonner est divin

mais la vengeance m’appartient »

Un commentaire Ajouter un commentaire

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s