Alice

Heidi Perks

Preludes editions

440 Pages

Sortie le 15 mai 2019

Auteure : anglaise, Alice est son premier roman

Résumé : Harriet avait confié sa fille à sa meilleure amie Charlotte pour un après-midi à la kermesse de l’école. Charlotte est persuadée de n’avoir quitté Alice des yeux qu’une fraction de seconde. Le temps pour la fillette de se volatiliser. Dévastée, Harriet ne peut plus envisager de revoir Charlotte. Elle ne lui fera sans doute jamais plus confiance. Mais elle n’aura pas le choix. Car, deux semaines plus tard, les deux femmes sont convoquées par la police pour être interrogées séparément. Il semblerait que chacune d’elles ait des choses à se reprocher…

« une enfant disparait.

Deux versions du drame. 

Une seule vérité.

Ressenti : Un thriller psychologique domestique, des personnages avec leur vécu,  leur traumatisme. Une histoire filaire mêlant l’enquête de la disparition d’Alice, des moments de vie d’Harriet et  de Charlotte avant la kidnapping, leur amitié exclusive. Harriet, femme au foyer s’occupe d’Alicece sous le joug d’un mari autoritaire, qui pense que la place d’une femme est à la maison foyer. Harriet a une relation quasi animale avec ALICE, sa petite fille sage, trop sage, collée à sa mère, craintive, ils habitent une maison sombre, étriquée, lugubre, ou rien ne traîne, une sensation glaciale d’une vie ou tout est à sa place. Charlotte son opposé, séparée, trois enfants un peu turbulents, femme moderne, travaille deux journées par semaine, elle a des amies, une jolie femme, moderne, ouverte, une jolie maison de vies, de cris, de rire.

La disparition d’Alice, c’est l’angoisse d’une mère, c’est un cri guttural qui vient du fond de soi, c’est la peur, l’inimaginable.

Leur amitié est disséquée, mise à nue, une amitié à sens unique ?

Qui manipule qui ?

L’emprise chaque jour peut être insidieuse, perverse, toxique. Une spirale infernale vous tire vers la folie, la dépendance de celui qui vous lie.

La machine judiciaire broie, Charlotte en sort vidée, sa vie s’effondre, sa confiance en soi, les regards coupables, les amies qui s’éloignent. Les réseaux sociaux prompts à juger, incendier, insulter.

Une histoire bien menée, sans effusion de sang, l’angoisse nous étreint, nous glace, quoi de plus inconcevable que le rapt d’une enfant. L’enquête est trouble, sombre due à certaines incohérences dans le récit des deux femmes, des non dits. Les pages se tournent, la tension monte, on veut savoir, comprendre, trouver Alice.

Un livre poignant qui étreint, angoisse, le flou de la disparition accentue ce malaise, cette plainte de désespoir à crever les tympans. Un livre bien écrit, une intrigue avec son lot de rebondissements. Un final ou le coupable n’est pas celui que l’on croit. Un bon moment de lecture.

Merci à Preludes editions pour cette réception.

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s