L’ombre de la baleine

Camilla Grebe

Calmann Levy

27 Février 2019

Auteure :  suedoise née le 20/03/1968. En 2015, elle a publié « Un cri sous la glace », son premier roman en solo, paru en 2017. Puis le journal de ma disparition en 2018.Avec son 3ème roman Camilla Grebe a tout d’une grande auteure.

Histoire: L’archipel de Stockholm vit des heures inquiétantes : des cadavres de jeunes hommes échouent sur ses côtes. Un tandem de flics est missionné : la jeune Malin, enceinte et son supérieur Manfred, dont la fille est entre la vie et la mort. Les fausses pistes s’accumulent mais tout bascule le jour ou la mère de Samuel signale sa disparition… C’est sans savoir que son ado rebelle s’est trouvé une planque idéale sur une île isolée, embauché par la mystérieuse Rachel pour veiller sur son fils Jonas, plongé dans un étrange coma.

« Comprendre c’est ce que tout le monde veut. A chaque fois qu’un crime d’une horreur inconcevable a été commis , les gens veulent comprendre. Mais c’est parfois impossible la logique ne permet pas toujours d’expliquer les atrocités que nous les humains sommes capables de faire subir à notre prochain »

Ressenti : Difficile de poser ce livre, tant la curiosité de connaître la suite nous emporte. Un roman à trois voix , Samuel adolescent rebelle,attiré par l’argent facile, Pernilla, sa maman élevée dans la religion ou la femme n’est que soumission à l’homme, mais qui ferait tout pour sauver son fils même s’élever contre sa congrégation, Manfred, policier qu’un drame secoue, sa petite fille est tombée du 3ème étage par manque d’attention de sa part .3 personnages tristement attachants, torturés que la vie a malmenée. Camilla Grebe a la facilité de nous plonger dans la psychologie de chacun, on a de l’empathie pour eux, l’espoir que tout s’arrange…

Des jeunes hommes retrouvés assassinés lestés au fond des côtes de Stockolm, un caïd de la drogue, Rachel une jolie femme mystérieuse difficile à cerner et son fils Jonas plongé dans le coma vont croisé le chemin de Samuel, Pernilla et Manfred.

L’auteure dès le début met en place ses personnages, leur psychologie est fouillée et pour certains plutôt sombre et flippante, on découvre leurs fêlures, la fragilité de l’adolescence, la difficulté d’être parents, elle distille les indices, au fil des pages, la tension est palpable, oppressante, de rebondissements en révélations la lecture est prenante, l’intrigue bien emmenée, les références bibliques à chaque partie accentuent ce sentiment, pour finalement arriver au jugement dernier. une fin manichéenne. La folie suspend bien souvent les hommes entre la vie et la mort.

« les eaux m’ont couvert jusqu’à m’ôter la vie. L »abîme m’a enveloppé, les roseaux ont entouré ma tête.

Je suis descendu jusqu’au racines des montagnes, les barres de la terre m’enfermaient pour toujours »

Jonas :6-7

Publicités

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. couriretlire dit :

    j’ai trouvé le dénouement glaçant !!

    Aimé par 1 personne

  2. Je vais commencer par « Un cri sous la glace » pour découvrir cette autrice dont tu parles très bien. Merci à toi 🙂

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s