Le gamin des ordures

Julie Ewa

Albin Michel

399 pages

Auteure: Julie Ewa, née le 16 juin 1991 en Alsace, est diplômée en philosophie à la faculté de Strasbourg. « Les petites filles » (2016) est son premier roman publié et reçoit le Prix des Lycéens Sang d’encre au Festival du Polar de Vienne.

résumé : Recroquevillés au fond d’une impasse où sont entreposées des bennes à ordures, deux enfants et un adulte tentent de s’abriter de la pluie. Lorsqu’elle les aperçoit, la jeune Lina leur apporte aussitôt de l’aide en leur procurant une tente . Les Stanescu viennent de Roumanie. Le père a attérri ici, dans le Nord de la France , avec ses enfants, Darius neuf ans, Cybèle, seize ans, espérant récupérer un peu d’argent pour rembourser sa dette au passeur. Un destin tristement banal pour une famille Rom, à la merci des trafiquants en tout genre , qui bascule lorsque Darius et son père sont portés disparus. Alertée par Cybèle, Lina part à leur recherche avec l’aide de Thomas un ami remontant la piste périlleuse d’un réseau criminel aux ramifications puissante.

Un suspens implacable et remarquablement documenté qui retrace le dangereux périple d’une famille rom à travers l’Europe. Après les petites filles, Julie Ewa confirme sa singularité et se place parmi les jeunes voix du thriller français.

« Pourquoi on est différent mami?

Tous les gens sont différents

Mais pourquoi on n’est pas tous blancs?

Quand le Grand Dieu a voulu créer les hommes, il les a fabriqués avec de la farine et de l’eau et les mis au four. A la première fournée, la pâte était trop cuite et il créa les hommes noirs. A la deuxième fournée la pâte était encore crue alors les hommes étaient blancs. La troisième fournée était la bonne : la pâte était cuite à point et donna les Roms joliment hâlés. »

ressenti : Julie Ewa avec le gamin des ordures nous entraîne dans un roman noir et contemporain, Une famille Rom Djino le père et les deux enfants Cybèle et Darius fuyant la misère et la persécution de leur pays, voient la France comme une terre d’Accueil, une Terre des Droits de l’Homme, une terre ou la différence n’est pas un obstacle.

Mais une vie difficile s’offre à eux ou qu’ils aillent l’espoir se meut en désespoir , pour survivre il ne reste qu’à faire les poubelles, mendier mais essayer de garder sa dignité.

Le rêve devient cauchemar quand ils doivent constamment changer de place pour éviter les policiers, eux les sans papiers, refoulés de leur pays , des « platz  » de Paris, camps mis à leur disposition mais surpeuplés. Ils rencontrent Lina , jeune femme emplie d’humanité, idéaliste révoltée qui ne peut accepter leur sort. Quand Darius et son père disparaissent c’est accompagné de Thomas que la jeune femme mène son enquête, une enquête qui les emmènent en Hongrie.

Un peuple livré à lui même, des enfants sous le joug de mafieux , de France en Hongrie la violence est reine pour asseoir son pouvoir, peu importe la façon , l’argent est un moteur vivace , même s’il faut vivre de réseaux de prostitution ou mettre en place « des enfants voleurs ».

Pour ceux qui veulent s’ériger ou résister la mort est souvent au rendez vous.

Une population dont on se méfie, parce que les préjugés ont la vie dure.

Un livre émotionnel et sensible , un livre qui fait réfléchir et qui questionne, un roman noir ou le suspens est oppressant , la tension palpable, l’urgence incommensurable. Des personnages attachants, vifs, prompt à sauver l’humanité et d’un profond réalisme. Une histoire qui prend aux tripes qui fracasse le cœur mais surtout pas une histoire moralisatrice, des images fortes et immersives. Une lecture bouleversante Bref j’ai adoré.

Merci aux éditions Albin Michel

Publicités

6 commentaires Ajouter un commentaire

  1. On parle beaucoup de ce livre sur la blogosphère et ton retour me confirme que c’est une autrice à lire ! Excellente soirée à toi 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Les petites filles est son premier roman il paraît qu’il est très bien, à découvrir vraiment, j’ai appris beaucoup de choses sur les roms, la recherche est bien documentée

      Aimé par 1 personne

      1. J’ai lu une interview d’elle sur un blog. Sa démarche est très intéressante je trouve et le sujet de ce livre original.

        J'aime

  2. lebouquinivre dit :

    Hâte de la lire! J’en entends beaucoup parler et suis très fière de l’avoir pas loin de chez moi 😁

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s