Dans les angles Morts

Elisabeth Brundage

livre de poches janvier 2019

512 pages

Auteur : Elizabeth Brundage vit dans les environs d’Albany, au nord de l’Etat de New York. Elle a étudié le cinéma à l’université de New York. « Dans les angles morts » est son quatrième roman, mais le premier traduit en français

Histoire : En rentrant chez lui un vendredi après-midi de tempête de neige, après une journée à l’université privée de Chosen où il enseigne l’histoire de l’art, George Clare trouve sa femme assassinée, et leur fille de trois ans seule dans sa chambre. Depuis combien de temps ? Huit mois plus tôt, il avait fait emménager sa famille dans cette petite ville étriquée et appauvrie (mais récemment repérée par de riches New-yorkais à la recherche d’un havre bucolique) où ils avaient pu acheter pour une bouchée de pain la ferme des Hale, une ancienne exploitation laitière. George est le premier suspect, la question de sa culpabilité résonnant dans une histoire pleine de secrets personnels et professionnels. Mais Dans les angles morts est aussi l’histoire des trois frères Hale, qui se retrouvent mêlés à ce mystère, en premier lieu parce que les Clare occupent la maison de leur enfance, celle qu’ils ont dû quitter après le suicide de leurs parents. Le voile impitoyable de la mort est omniprésent ; un crime en cache d’autres, et vingt années s’écoulent avant qu’une justice implacable soit rendue. Portrait riche et complexe d’un psychopathe, d’un mariage aussi, ce roman étudie dans le détail les diverses cicatrices qui entachent des familles très différentes, et jusqu’à une communauté tout entière.

Ressenti : D’abord déstabilisée par la chronologie aléatoire , j’ai été happée par ce livre à l’histoire dramatique ou les murs d’une maison retiennent les affres du passé. Une histoire dans l’histoire, une histoire poignante ou la noirceur humaine est oppressante. L’histoire des Hale qui se sont suicidés dans cette ferme après la faillite , l’histoire de Catherine retrouvée morte dans cette maison une hache plantée dans la tête. Deux histoires qui se superposent.

L’auteur décrit crescendo un suspens insoutenable. Une fresque sociale sur 30 ans, où dans les coins isolés, les hommes ont encore un pouvoir sur leur femme. Une atmosphère particulière accentuée par les éléments naturels la pluie, le vent , la crasse qui colle à la peau. Une gradation dans la solitude, la peur. La solitude dans une campagne désolée, des champs à perte de vue, des femmes dont les enfants ne représentent que le seul bonheur. Donner sans recevoir sauf les coups et les cris. Les apparences sont trompeuses et derrière les portes les masques tombent. Tout le monde sait, personne ne dit mot.

Nous attendons . Nous sommes patients. 

Nous attendons qu’on nous raconte.

 Le vent tente de nous raconter.

 Les arbres s’agitent. C’est la fin de quelque chose. 

Nous le sentons. Bientôt nous saurons »

Des personnages à la psychologie bien développée, authentiques, et réalistes. Une maison aux lourds secrets, des murs qui emprisonnent les fantômes passés à la recherche de la paix. Un roman qui prend aux tripes, descriptif, vertigineux. un roman puissant violent sur la manipulation, les apparences,le pervers narcissique, la place que l’on donnait aux femmes.Une ambiance sombre une atmosphère poignante, une écriture forte, émotionnelle, poétique et lyrique pour que la vérité enfin éclate.

Découvrir « dans les angles morts », c’est découvrir les parts d’ombre que chacun peut cacher au fond de son être

Petit bémol la fin pas vraiment en adéquation avec l’écriture du livre. Dommage. A découvrir cependant

Merci aux éditions du Livre de poche


Publicités

7 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Il me tente bien mais si la fin n’est pas à la hauteur du reste, je risque de finir déçue… Ceci dit, j’adore tes retours! Tu sais vendre un livre! A chaque chronique ma PAL grandit 😂

    Aimé par 1 personne

    1. 😂 j’ai beaucoup aimé je trouve qu’elle a une façon d’aborder le thriller et roman noir intéressante.

      J'aime

      1. Bon, je me laisserai peut-être tentée alors!

        Aimé par 1 personne

      2. Je ne veux pas pousser à la consommation 😊 mais différents de ce que j’ai lu c’est intéressant

        Aimé par 1 personne

      3. Ça me rend curieuse 😉

        J'aime

  2. Elodie Maquin Noizet dit :

    Je ne connais pas mais merci pour la découverte!

    J'aime

  3. Elizabeth Brundage.. Je rejoins le message précédent : tu vas m’amener à allonger ma PAL 😉 sinon la fin est vraiment une déception ou cela n’entache en rien la qualité de cette histoire ? merci à toi 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s