Vendetta RJ Ellory Sonatine éditions

RJ ELLORY

SONATINE

Rj Ellory : auteur anglais, auteur adorable, qui retrace l’histoire cachée des états unis.

 

Histoire :la nouvelle Orléans, la fille du gouverneur kidnappée par _un salopard de première, un homme de main de la mafia, Ernesto Perez. Ce dernier se rend au FBI et demande que Ray Hartmann, avocat de NY, originaire de Louisiane écoute l’autobiographie de sa vie, de son enfance en Louisiane, sa fuite à Cuba, son retour aux EU, un voyage jonché d’assassinats. La fin de son histoire devrait voir la libération de la fille. Pourquoi une telle demande ?Quel est sa motivation ?

Ressenti :

« Quando fai i piani per la vendetta, scava due tombe, una per la tua vittima et una per te stesso »

 

Les premiers chapitres me paraissaient longs et poussifs mais c’était pour mieux comprendre la toile que nous avait tissée Rj Ellory. On découvre la vie faite de violence d’Ernesto dès sa plus tendre enfance. Une violence qui l’habite froide, chirurgicale. Une réputation qui l’amène à être recruté par la « famiglia », la » Cosa Nostra » .

La mafia était une hydre qui avait vécu à toutes les tentatives d’éradication, c’était un Spectre

Impossible de la quitter, elle habite votre vie.

Un long monologue d’Ernesto, des confidences sur la folie meurtrière de la Cosa Nostra, extorsions, chantages, trafics de drogues, commerces d’armes, pornographie, prostitution, racket, une vie semée de morts dans son sillage de NY à la Nouvelle Orléans, un tueur sans scrupules. . Je n’ai que répulsion, incompréhension face à l’horreur des actes de cet homme à la psychologie noire, sombre.

Au contraire d’Hartmann que je trouve attachant, ancien policier alcoolique, violent, qui n’a qu’une envie reformer une famille, une famille qu’il a oublié, absorbé, envahi par la noirceur des hommes. L’enquête sur le kidnapping sera t elle l’enquete de trop? Les confidences d’Ernesto ne lui inspirent que nausée et horreur mais paradoxalement le fascine.

Il croyait à l’équilibre inhérent de l’univers : il lui suffisait d’aborder une chose avec de bonnes intentions pour que le vent tourne en sa faveur »

La trame peu à peu se met en place et devient addictive. RJ Ellory alterne entre le monologue de Pérez et l’enquête du FBI. Au fil des pages Ernesto cet homme sans émotion, voue un amour intense, indéfectible, infini pour sa femme et ses enfants, un homme dévoué aux siens, mais on ne quitte pas la »famiglia », son appartenance, sa fidélité, ses valeurs l’amèneront à s’exposer, à mettre en danger les amours de sa vie. Ernesto nous devient attachant, on trouve en cet homme des circonstances atténuantes, un homme effroyable avec une once d’humanité, un homme avec ses forces et ses failles, un homme loyal à la parole donnée. Un paradoxe. Un anachronisme.

J’ai écouté cet homme et, en dépit de toutes les horreurs qu’il a commises, toutes les vies qu’il a détruites, il m’a appris une chose. Il m’a appris que la force de la famille est la seule chose qui puisse vous aider à vous en sortir

Rj Ellory nous retrace dans ce livre 50 années de violences et de meurtres, l’histoire d’une Amérique gangrenée. L’écriture talentueuse, descriptive, noire nous met dans l’ambiance de la Nouvelle Orléans  » une ville oppressante,grise, étouffante à l’odeur putride »

Un roman au suspens implacable, un roman intense et passionnant, un hymme à l’amour de la famille.

Une écriture toujours fluide, toujours aussi poétique qui nous captive, nous aspire, des mots qui nous glacent, nous transpercent le cœur. Et ce final à couper le souffle, encore une fois bluffée par l’auteur diaboliquement manipulateur, un final en apothéose

La vie n’est pas juste. Elle n’est ni juste, ni équitable et on ne nous fournit malheureusement pas de manuel nous expliquant comment la vivre.

 

LC faite avec mon adorable féé clochette @stelphique

https://fairystelphique.wordpress.com/mentions/stelphique/

Publicités

A propos https://evasionpolar.wordpress.com

lectrice compulsive de polars et plus si affinités auteurs : Thilliez, Norek, Minier, Tackian, Adler-Olsen, Kepler, Indriadson,
Cet article a été publié dans ROMANS. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Vendetta RJ Ellory Sonatine éditions

  1. lebouquinivre dit :

    Ce Ellory décidément …😍 tu me donnes envie de m’y plonger! Je suis ravie d’en avoir lu que deux, quand je sais qu’il m’en reste plein sous la main 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. stelphique dit :

    Une fée sacrément en retard sur le retour de cette lecture…Mais je ne serai pas, moi, si je n’étais pas encore et toujours à la bourre! mdr…Et dire que je l’ai tellement aimé en plus, mais encore eu le temps de poser mes mots sur mon ressenti….Ça arrivera dans les jours prochains si e troue l’inspiration!
    Des bisous ma douce! ❤

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s