Un gentleman à Moscou Amor Towles Editions Fayard aout 2018

auteur : né à Boston aux Etats Unis en 1964 Amor Towles est diplômé de Yale et a un master en littérature anglaise de l’Université de Stanford. Il a fait une brillante carrière dans la finance.
Rules of Civility (2011) (Les règles du jeu) est son premier roman.

 

42430194_325572784862335_3199350293028405248_n

 

Résumé :  Au début des années 1920,  un jeune aristocrate , le comte Rostov est assigné à résidence à l’Hotel Metropol à Moscou là ou il résidait, pour avoir écrit des vers sur le système Bolchevique en place.

 

« il faut bien que les temps changent, et ils changent inévitablement »

Ressenti :

J’ai trouvé ce livre emprunt de poésie,de romanesque et  de mélancolie. Un chemin initiatique à travers la Russie de Staline à Kroutchev, un chemin au détour des couloirs de l’hôtel, à écouter, regarder les clients, le monde qui change. Le Comte Rostov est un personnage attachant, original qui va combler son ennui à arpenter le microcosme du luxueux Hotel Metropol de Moscou et découvrir le nouveau régime , se lier d’amitié avec les employés et notamment Nina une petite fille de 9 ans qui a un pass de toutes les portes, la clé de toutes les curiosités.Le Comte devient pour les employés, les clients de l’hotel ami, père, serveur, écrivain, diplomate, amant, espion, compagnon de bar au fil des rencontres. C’est un gentleman érudit aux bonnes manières qui plait aux femmes, 3 d’entre elles au cours des années lui donneront l’envie de se dépasser, son assignation à résidence lui permet d’apprendre beaucoup sur les Hommes et surtout sur lui même et ses états d’âmes.

L’auteur a une écriture fluide, précise dense et élégante comme son personnage. Il parsème tout au long de son livre des références littéraires, cinématographique et musicale. Ce roman est un roman descriptif, plein d’humour, l’on peut parfois déplorer une première partie un peu longue, mais un dénouement trépidant, ce livre est surtout un voyage initiatique de la Russie des années 1920 à la guerre froide, une balade de 30 ans à travers l’Histoire Russe. Un bel hommage de l’auteur à cette culture.

Et une couverture sublime

Merci aux éditions Fayard

01--zVl8_400x400

 

 

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. couriretlire dit :

    la couverture est vraiment très belle !!

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s