l’enfermement Forence Henry XO EDITIONS SEPTEMBRE 2018

résumé : Longtemps, Océane fut cette enfant recroquevillée sur elle-même, qui ne regardait personne et semblait compter les étoiles.

Dès la maternelle, médecins et instituteurs sont formels : l’enfant est autiste, aucun espoir d’amélioration n’est à attendre. Révoltée, Florence déscolarise Océane et met toute sa vie entre parenthèses pour se consacrer à sa fille.

Dix heures par jour, elle improvise des jeux, des consignes, des mises en scène. L’apprentissage devient acharnement. Mais bientôt, le miracle se produit : pour la première fois, Océane se met à rire. Elle renaît au monde…

Pendant six ans, Florence va mener cette guerre totale et solitaire. Malgré les obstacles, les jugements, elle ne lâche rien, bouleversée par les progrès spectaculaires de sa fille.

En septembre 2013, Océane réintègre enfin l’école. elle a douze ans. Brillante élève, elle prépare aujourd’hui son bac S et rêve de devenir astronome.

Une formidable leçon de vie, d’amour et de courage

 

un jour au delà du jamais, l’impossible est devenu possible

 

42335823_337816200381481_9079184379795734528_n

 

L’intolérance n’est pas de se tromper mais de renoncer

 

Ressenti : Lutter contre l’intolérance, les préjugés, la bêtise humaine. Un combat contre les institutions, des années d’acharnement, des stratégies mises en place pour qu’Océane se fraye un chemin vers les mots, les sens, les images, la mémoire. Ouvrir Océane au monde hostile qui l’entoure, lutter contre la stigmatisation.
L’autisme un gros mot, un mot qui fait peur, un système scolaire inadapté, des médecins fermés dans leur savoir, les regards insistants des autres qui jugent, font pleurer de douleurs, de rage. Mais pour Florence Henry voir sourire Océane, sa fille efface toutes les batailles. Deux vaillantes soldates seules, rejetées, le mot « autiste », un mot glaçant annoncé sans empathie. Des médecins qui condamnent Océane à l’enfermement « elle ne parlera jamais, ne comprendra jamais, ne sera jamais normale ». Une mère que l’on culpabilise, mais une mère qui combat même si c’est difficile mais jamais impossible, une « guerrière qui veut croire à l’ouverture à la vie de sa fille. Ce livre est une vraie leçon de vie, une lutte acharnée mais aussi un amour inconditionnel pour sa fille, un espoir pour toutes ces familles désemparées esseulées ne jamais abandonner car « un jour au delà du jamais, l’impossible est devenu possible ».

Un livre émouvant, mais aussi rempli d’espoir…

 

Cette année, Océane rentre en terminale S. Je voudrais le crier sur tous les toits… me les chuchoter à moi même inlassablement pour su’ils me bercent et réparent l’effroi, qu’ils effacent d’un trait les épreuves d’une longue décennie

Une petite pensée pour J. , T. , P. Que j’ai eu la chance d’accompagner, qui m’ont tant donné, appris, j’ai toujours leurs mots, leurs sourires, les remerciements des Parents, « mes petits oiseaux » effrayés qui ont pris leur envol, qui ont acquis leur autonomie, même s’ils ont encore parfois besoin d’une béquille mes Cocos réussiront…

 

le dernier mot est pour Océane, jeune fille ouverte à la vie au monde grace à la ténacité et l’amour d’une mère…

 

Avant le monde était binaire. Mal, bien ; silence, bruit ; plénitude, pleurs ; après…retenir comment vivre

Publicités

A propos https://evasionpolar.wordpress.com

lectrice compulsive de polars et plus si affinités auteurs : Thilliez, Norek, Minier, Tackian, Adler-Olsen, Kepler, Indriadson,
Cet article a été publié dans ROMANS. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s