La rivière de l’oubli Cai Jun XO editions Sortie le 13/09/2018

auteur : né à Shangai en 1978 (Chine)
il se lance dans l’écriture à 22 ans. Ses romans rencontrent immédiatement le succès. Connu pour son imagination inépuisable et son incroyable sens du suspense, il fait partie des auteurs les plus vendus en Chine.
Surnommé « le Stephen King chinois », il a publié une trentaine de thrillers et recueils de nouvelles, et vendu plus de 13 millions de livres.

Histoire : 1995 Shen Ming professeur de chinois accusé d’avoir assassiné une élève, est retrouvé mort à son tour. 9 ans plus tard la rumeur se répand : et si Shen Ming avait traversé la rivière de l’oubli pour se réincarner et se venger ?

41585489_2144411009208542_1952025909766651904_n.jpg

Ressenti : Découvrir un nouvel auteur, une autre civilisation, ses coutumes, croyances, corruptions sont toujours instructifs, sortir de sa zone de confort peut parfois être risqué. Il faut avoir l’esprit ouvert pour s’imprégner de cette ambiance inconnue pour notre civilisation occidentale.

« Après la mort, il ne reste rien telle est la vérité »

Cai Jun un auteur chinois, #larivieredeloubli un polar fantastique, ésotérique. Un début prometteur qui donne le ton « je suis mort le 19 juin 1995. » Un lexique sur les personnages en début de livre pour éviter de se perdre. Une intrigue originale, atypique décalée, bien ficelée. Une histoire sur plusieurs années, des retournements de situation. On décroche de la réalité pour une ambiance surnaturelle, l’écriture devient alors poétique. Un peuple où la réincarnation, la religion, les superstitions, le passage vers une autre vie, un autre corps sont au cœur de l’enquête. Pourtant au fil des pages les répétitions se transforment en longueur, l’histoire aurait gagné en profondeur avec 100 pages de moins. Dans une Chine communiste où une certaine servitude propre au peuple asiatique règne, il est parfois peu aisé pour nous occidentaux de comprendre cette décision. Déroutant par le nombre de personnages il faut régulièrement se référer au lexique, des retours en arrière qui m’ont un peu perdue. Cependant ce roman est dépaysant, il est intéressant de lire comment les coutumes sont ancrées dans cette civilisation, comment la culture et la religion rythme la vie des habitants.

« La langue tue plus de gens que le glaive »

Merci aux éditions XO

xo-editions

Publicités

A propos https://evasionpolar.wordpress.com

lectrice compulsive de polars et plus si affinités auteurs : Thilliez, Norek, Minier, Tackian, Adler-Olsen, Kepler, Indriadson,
Cet article a été publié dans ROMANS. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La rivière de l’oubli Cai Jun XO editions Sortie le 13/09/2018

  1. Merci pour ce retour, je ne le connaissais pas !

    J'aime

  2. couriretlire dit :

    j’ai bien apprécié le dépaysement !! passe une belle journée

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s