Si on dansait… Rachel Joyce XO EDITIONS 16 mai 2018

Rachel Joyce : anglaise née à Londres, scénariste à la radio, la télé, et comédienne de théâtre, en 2012 elle écrit son premier livre

4ème de couverture : À Londres, au bout d’une impasse délabrée, Frank n’est pas un disquaire comme les autres. Chez ce marchand de vinyles, une belle équipe de joyeux marginaux se serre les coudes, tous un peu abîmés par la vie.

Surtout, Frank a un don. Il lui suffit d’un regard pour savoir quelle musique apaisera les tourments de son client. Quitte à préconiser du Aretha Franklin à un obsessionnel de Chopin…

C’est ainsi que Frank fait la rencontre de Lisa, une mystérieuse femme au manteau vert. Après s’être évanouie devant sa boutique, elle le supplie de l’aider à comprendre la musique. Lors de leurs rendez-vous, Frank replonge dans sa propre enfance, revoyant sa mère, l’excentrique Peg, lui passer des vinyles sur sa vieille platine.

Lui qui ne croit plus en l’amour depuis longtemps sent son cœur vibrer à nouveau. Et puis, un jour, Frank découvre le secret de Lisa. Le monde s’écroule, il disparaît.

C’est sans compter, pourtant, sur l’extraordinaire solidarité qui règne sur Unity Street. Car après le chaos, il n’est jamais trop tard pour faire renaître l’espoir et réapprendre à danser..

 

35549935_1836549209980022_3382734800883286016_n

 

Ressenti : Une plongée dans les années 80 à l’avènement des CD et la fin du vinyles, les grandes enseignes fleurissent, les petits commerces se ferment. L’âme des quartiers qui se meurt, la convivialité disparaît, l’indifférence envers les voisins qui s’installe , un repli sur soi…Ici Franck lutte face aux géants du marketing, un amoureux de la musique, un disquaire avec ses failles, ses souffrances, qui ressent les émotions de chacun et trouve la musique qui correspond à leurs états d’âmes. Mais il n’entend pas la sienne…

 

« Franck était tellement occupé à aimer les autres qu’il était incapable d’envisager que quelqu’un l’aime en retour »

 

Les personnages prennent peu à peu de l’ampleur , Franck de la profondeur, même si je ne fut pas totalement transcendée, ce livre est une ode à la vie, l’amour et la musique, l’espoir que celle ci  transmet.

Tout au long du livre nous sommes baladés par un voyage musical qui rythme l’histoire intime de Franck et Lisa.Une Lisa évanescente, évanouie qui hante Franck, une histoire d’amour en filigrane qui s’étire sur plusieurs années. J’ai aimé me replonger dans ces notes inspirantes et inspirées que celles de Chopin, d’Aretha Franklin, David Bowie, les Sex Pistols, Pink Floyd, Marvin Gaye…Une piste musicale à écouter sans modération. j’ai aimé l’idée de la musique qui correspond aux humeurs du moment, la musique qui console, celle qui nous porte, nous fait bouger, rire et partager. J’ai aimé l’écriture fluide sans fioriture de l’auteur et la 2ème partie du livre, les  moments touchants quand la mère de Franck, Peg, lui raconte l’histoire des morceaux de musique, c’est d’ailleurs ce qui m’a plu,  l’apprentissage et l’écoute de la musique, une palette d’anecdotes.

Ce livre offre alors un éveil à la curiosité, celle de la musique, la musique des amoureux, des âmes en peine, des cabossés…la musique de la vie…

…La musique a le pouvoir de réunir  les cœurs, d’adoucir les mœurs…

 

merci à @xoeditions pour cette réception livresque

 

xo-editions

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. jb n dit :

    Coucou! C’est noté! (j’aime beaucoup le titre) @elodieuniverse

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s