Le mal en soi Antonio LANZETTA Editions Bragelonne 14 mars 2018 283 pages

Antonio-Lanzetta-206x300Antonio LANZETTA : Écrivain, musicien, chroniqueur littéraire, influencé par ses lectures de Mark Twain, Joe Lansdale, Stephen King et Jo Nesbø.

On dit de lui qu’il est le Renouveau de la Littérature Italienne, et le Stephen King Italien, difficile de faire mieux comme accroche.

 » le mal en soi n’est pas seulement l’histoire d’un meurtre d’un tueur en série , de culpabilités qui prennent racine dans le passé c’est aussi l’histoire de la perte de l’innocence »

Histoire : Automne 2016. Castellacio, petit bourg du Sud de l’Italie. Le cadavre d’une jeune fille est retrouvé pendu par les poignets avec du fil barbelé aux branches d’un saule. Sa tête décapitée gît entre les racines, ses yeux vitreux fixent Damiano Valente. Valente, c’est le Chacal, un écrivain à succès de « true crime », hanté par le passé et condamné à traîner sa jambe brisée. Depuis trente et un an, il traque sans relâche le meurtrier de Claudia, sa meilleure amie sauvagement assassinée au cours de l’été 1985. Aidé de son ami le commissaire De Vivo, il se lance sur les traces de celui que la presse a baptisé « l’homme du saule ».

Été 1985. Castellaccio, Flavio, jeune orphelin originaire de Turin, débarque chez son grand-père après la mort de sa mère. Rien n’est gagné d’avance avec cet homme bourru. En compagnie de ses nouveaux amis Stefano, Claudia, Damiano et du brave Jack, énorme chien au pelage noir, Flavio découvre l’insouciance, l’amour, la vie loin de Turin, dans la magnifique région du Cilento, à quelques coups de pédales de la mer et de la montagne. Et si le bonheur était à portée de main ? C’est oublier un peu vite que le mal n’est jamais loin…

Le Mal en soi, c’est le mal qui habite le tueur en série qui sévit à Castellaccio, mais c’est aussi celui qui torture les héros, c’est le destin qui frappe et c’est cette noirceur qui palpite en chacun de nous. Le Mal en soi, c’est aussi le mal qui imprègne le village de Castellaccio depuis trente et un ans, et peut-être depuis bien plus longtemps…

Mon ressenti : D’abord la couverture des @editionsBragelonne, magnifique accroche c’est ce qui m’a fait prendre le livre sans lire la 4ème de couv. Ensuite agréable surprise et conquise par l’écriture et l’intrigue de l’auteur.

29547579_1799927053642238_1158598555_n

 

« le passé ne capitulait jamais, tu pouvais aller de l’avant, t’efforcer d’avoir la meilleure vie possible, jeter les souvenirs à la cave et éteindre la lumière en te disant que le noir ferait le reste… le passé trouvait toujours moyens de te faire payer tes dettes. »

 

Une lecture fluide, rapide, addictive, rythmée,des chapitres courts qui facilitent l’immersion dans cette histoire sombre, suffocante. Plonger dans cette lecture c’est retourner aux souffrances d’une jeunesse fauchée et revenir 30 ans plus tard brutalement dans un cauchemar glauque, animal, viscéral.
Un roman où la culpabilité ronge, où la vengeance ressurgit pour ne plus nous quitter. Un passé qui revient en pleine face, de la plus atroce des façons et qu’il va falloir affronter.

« la souffrance c’est le vide et du vide naît le pouvoir »

Je me suis laissée embarquer par les odeurs, la chaleur du soleil sur la peau, les paysages abruptes, de montagnes en ruisseaux, de cascades en forets, envahie par la beauté de Castellaccio, des points de vue à couper le souffle sur le littoral du Cilento, aimé me balader,  malgré l’horreur et la noirceau de l’ame humaine…

« Ce moment était parfait. Se trouver là à cet instant précis, faire partie de cette expérience vitale, unique. Lui, Stephano, Damiano, Claudia et Jack. Coeurs, bras , jambes, et vélos lancés à toute vitesse sur une petite route de campagne. Il était loin de se doutait que tout cela connaîtrait bientôt une fin brutale. »

Un premier roman un réel coup de 💖, et pas seulement parce que c’est un auteur italien 😊 mais l’écriture est surtout subtile agréable et l’histoire percutante et troublante… Un livre dont l’émotion nous étreint et ne nous laisse pas indemne.

À lire absolument j’ai été subjuguée, @lanzetta_antonio a mis la barre haute pour ce 1er thriller, il va falloir compter je l’espère sur cet auteur lors des prochaines années

Publicités

7 commentaires Ajouter un commentaire

  1. stelphique dit :

    Géniale cette chronique, je suis très intriguée maintenant!

    Aimé par 1 personne

  2. Merci j’essaie de m’améliorer 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. stelphique dit :

      C’est efficace! En tout cas moi ‘étais déjà férrée entre le coté Stephen et Italien…Je vais craquer, c’est quasi certain! 😉

      J'aime

      1. moi c’est plutot le coté italien quime fait craquer 🙂 trés bon polar rapide court et efficace, comme je les aime. Et découvert la fin …à la fin J’attends le prochain

        J'aime

  3. Antonio Lanzetta dit :

    Merci!

    J'aime

  4. CaLy EnOl dit :

    Oh zut je t’avais identifier pour le gagner sur insta mais en fait tu l’as déjà lu.Il me donne trop envie celui-là 🙂
    CaLyEnOl 😉

    J'aime

    1. Quand un auteur italien apparaît et notamment au niveau polar je suis trop faible

      J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s