l’appel du néant Maxime CHATTAM @éditionsalbinmichel novembre 2017 516 pages

auteur Français né en 1976, romans policiers, romans fantastiques…

  • La Trilogie du mal
  • Le Cycle de l’homme
  • Autre monde… 

     

    Ce diaporama nécessite JavaScript.

    Résumé : on retrouve après la patience du diable et la conjuration primitive, Ludivine VANCKER et son équipe de la section de recherche de Paris. Ludivine, un des meilleurs profileurs, est fascinée par le mal quitte à s’y perdre, toujours à la limite du borderline,  à se glisser dans l’esprit tordu des tueurs en série.  On commence par un meurtre incohérent qui transporte l’équipe de Vancker vers une histoire obscure de réseau terroriste.

    Mon ressenti : Maxime Chattam nous plonge dès les premières pages dans le vif du sujet , nous sommes confrontés à la séquestration, au meurtre parallèlement nous suivons la montée d’une cellule terroriste.  L’appel du néant se déroule en 2 temps. En première partie Ludivine est face à un tueur abominable, machiavélique et sans pitié, en seconde partie nous suivons la création d’un réseau d’intégriste. Un véritable page turner, qui se lit vite, à l’écriture fluide et captivante. MC s’est beaucoup documenté concernant les différents services des forces de l’ordre, du renseignement, les explications détaillées sont justes et simples. On se débat dans une histoire arachnéenne, aux innombrables rebondissements ou les fils se resserrent pour nous happer dans les méandres de l’âme humaine.                           Un tueur en série, la radicalisation , le terrorisme, les investigations des forces de l’ordre , tout y est pour un bon roman, un poil réaliste qui fait froid dans le dos et nous replonge dans les heures sombres des attentats de Charlie, du Bataclan…              Chattam va crescendo dans l’escalade de la terreur, et nous déroule une enquête approfondie sur les procédés de recrutement du Hezbollah, des intégristes qui dérivent vers la violence et la haine des pays occidentaux, de jeunes radicalisés esseulés qui passent à l’acte et instaurent la peur et la terreur. Des terroristes qu’il est difficile à localiser tant leurs actes sont imprévisibles, et individuels.                                                                                                                                                                                D’un tueur en série en première partie on dérive  vers une histoire complexe, de réseau terroriste, des fils que Chattam a tissé pour mieux nous emprisonner . La menace est permanente et on assiste à une course effrénée contre la montre jusqu’au dénouement. J’ai adhéré à l’appel du néant , aimé retrouver les différents protagonistes de la section de Ludivine, été terrifiée par les procédés de recrutement, des terroristes 2.0 qui ne manquent pas de moyens contrairement à nos services de renseignements Mais ceci est une autre histoire…..                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                  « Si tu croises un djihadiste qui te parle de l’amour de Dieu, cest le cocu qui cherche à se persuader qu’il aime encore sa femme qui lui a fait tant de mal, mais en réalité il la déteste déjà plus que tout au monde. Ceux qui brandissent l’amour sont en réalité des aveugles gorgés de haine. Des écorchés vifs de la vie qui deviennent adorateurs de la mort ».                                                                                                                                                                                                                                  « …un garçon…qui avait été bon élève mais avait sombré dans le salafisme parce que c’était l’idéologie de son temps, comme on avait vu fleurir les révolutionnaires d’extrème gauche dans les années 70 ».                                                                                                                                                                                                       

Publicités

A propos https://evasionpolar.wordpress.com

lectrice compulsive de polars et plus si affinités auteurs : Thilliez, Norek, Minier, Tackian, Adler-Olsen, Kepler, Indriadson,
Cet article a été publié dans ROMANS. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour l’appel du néant Maxime CHATTAM @éditionsalbinmichel novembre 2017 516 pages

  1. Claude dit :

    Très belle chronique ! 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s