Black Coffee @Sophieloubiere @editions_pocket

Histoire

En 1966 à Narcissa une famille est décimée avec les meurtres atroces d’une petite fille de 5 ans, de sa tante enceinte, la mère et le frère Desmond sont laissés pour mort. Le père était absent.
En 2011 une mère de famille Lola, venant de sa Lorraine natale suit les traces de son mari disparu 3 ans plus tôt lors de vacances sur la route 66. Sa seule piste un cahier qu’il lui a envoyé et qui pourrait être la preuve de l’existence d’un meurtrier des plus horribles que les Etats Unis aient connu, et dont le chemin sanglant commençait à Narcissa
Desmond et Lola, malmenés par la vie, vont se lier pour remonter la Mother Road et se mettre dans les pas du tueur. Un tueur dont l’ombre plane le long de la 66 depuis 40 ans.

 

Mon ressenti :
Malgré les 600 pages, Black Coffee est un turn-over, haletant, angoissant, stressant. Les pages s’enchaînent, le thriller monte en puissance. J’étais sur cette route mythique avec Desmond et Lola, je sentais la brûlure du soleil, respirait la poussière, étais oppressée par cette ombre, oppressée par l’immensité de la 66.
Sophie Loubiere, telle l’araignée, tisse la toile de ce tueur pour mieux nous emprisonner, en toile de fond la route pour unique personnage.
Difficile d’en parler plus si ce n’est que j’ai adoré Lola et Desmond personnes attachantes, pugnaces liés l’une par l’abandon d’un mari, l’autre par l’abandon de l’amour d’une famille volé par le tueur.
Difficile d’aller plus loin sans dévoiler une partie de l’histoire.
Je vous dirai juste d’enfourcher votre bécane et de rouler sur les traces du tueurs.
Pour ma part bien eu envie d’enfiler mon blouson de biker, de monter une Royale Enfield, Bob Dylan dans les oreilles, cheveux aux vents, la peau tannée, et sentir cette ambiance particulière, cette liberté de l’ouest américain!

 

Sophie Loubiere, née en 1966 d’abord Journaliste, puis écrivain. auteur de neuf romans.

son univers : des êtres brisés, les losers

Son inspiration : des faits divers, ou ce qui la touche intimement.

Pour écrire ce roman, Sophie Loubière a sillonné la route mythique des Etats Unis. Un road trip familial comme Lola que vous pouvez retrouver ici Black-coffeehttp://blackcoffee66.blogspot.fr

 

Citations que j’ai aimé :

« …tout chemin est une déviation qui mène à une même route. »

« On ne sait rien de la barbarie tant qu’elle n’a pas frappé nos proches. »

« Parvenir à une conclusion n’ est jamais la fin. C’est juste la porte à côté. »

Publicités

A propos https://evasionpolar.wordpress.com

lectrice compulsive de polars et plus si affinités auteurs : Thilliez, Norek, Minier, Tackian, Adler-Olsen, Kepler, Indriadson,
Cet article a été publié dans ROMANS. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Black Coffee @Sophieloubiere @editions_pocket

  1. stelphique dit :

    Il pourrait bien me plaire celui ci! Je vais aller acheter soit la moto, soit la duologie 😉

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s